Le 45ème REGIMENT de TRANSMISSIONS

Mercredi 16 janvier 2013 // 15 : Les INSTITUTIONS MILITAIRES

Le 45° RÉGIMENT de TRANSMISSIONS :

Les Transmissions sont issues du Génie. C’est le 8° Régiment de Génie créé en 1913 au mont Valérien qui forme les "sapeurs télégraphistes", dont le nombre se multipliera pendant la Grande Guerre (148 compagnies). Après la guerre les télégraphistes sont regroupés en bataillons du Génie. Parmi eux le 45° Bataillon du Génie de "Sapeurs Télégraphistes" à Hussein Dey près d’Alger.

L’Arme des Transmissions est créée dans le cadre de l’Armée d’Armistice le 1er juin 1942 et le 45°, dont 3 compagnies sur 4 sont toujours à Hussein Dey, devient 45° Bataillon de Transmissions. Il est alors transféré à Maison Carrée toujours à Alger et il va s’illustrer dans les campagnes des forces françaises libres. Son drapeau porte les mentions LIBYE 1942 TUNISIE 1942-43 ITALIE 1943-44.

En 1946 le 45 devient Régiment de Transmissions (45° RT). Les techniques et matériels utilisés sont en constante évolution. Présent en Algérie, il assure ses missions dans le cadre du conflit qui s’y ouvre en 1954 et reçoit en 1958 la qualification de régiment d’instruction (45°RIT). Comme bien d’autres unités la fin du conflit algérien conduit à sa dissolution en août 1962.

Le 45° Régiment d’Instruction des Transmissions est recréé le 1er juin 1966 ; il s’installe à Montélimar à la caserne Saint-Martin au nord de la ville. En 1976 il retrouve l’appellation 45° RT en regroupant 2 GRET (Groupement régional d’Exploitation des Transmissions) et devient le régiment de Transmissions de la 5° Région Militaire. Sa devise est "Croire et vouloir". Sa zone de responsabilité s’étend sur tout le sud-est de la France soit 25 départements et il met en oeuvre le système de réseau Ritter.

Dans les années 1980/90 la portion centrale du régiment à Montélimar assure l’instruction militaire et technique des appelés et engagés. Le quartier bénéficie de nouvelles installations en 1987.
Mais la mission principale du régiment est de mettre en oeuvre, exploiter et entretenir les moyens fixes du réseau de télécommunications militaires de la région sud-est (18 centres ou sites).

JPEG - 27.5 ko
L’antenne au QGF

A Lyon, la 1ère compagnie administre un Centre de Transmissions Principal (CTP) situé au quartier Général Frère. La 2ème Cie est également à Lyon, mais à la caserne Sergent Blandan (fort Lamotte) ; elle gère les Centres de Transmissions (CT) de la CMD de Lyon (relais hertzien du fort de Corbas, la Valbonne, Grenoble, Valence, Clermont-Ferrand).

A Marseille les 3° et 4° compagnies gèrent un CTP et les Centres de Transmissions de la CMD de Marseille (Hyères, Canjuers, Draguignan, Nice Lachens, Nîmes, Montpellier) et de Corse (Ajaccio, Bastia).

Mais une nouvelle phase de réorganisation des Armées entraîne la dissolution du 45° RT le 30 juin 2000. Ses compagnies sont rattachées au 28° Régiment de Transmissions d’Issoire.

Source : plaquette du 45°RT - Montélimar 1996