GUERRES FEODALES ENTRE DAUPHINE ET SAVOIE

Samedi 16 mars 2013 // 2 : L’EPOQUE FEODALE

GUERRES FÉODALES ENTRE DAUPHINÉ et SAVOIE 1282-1355

Une SITUATION COMPLIQUÉE
Au sud-ouest du comté de Savoie, s’est développé à partir de 1030 sous la dynastie d’Albon une principauté qui sera appelée plus tard le Dauphiné.

PNG - 10.2 ko
Dauphiné féodal

Ce nom vient du surnom de "Dauphin" attribué au comte Guigues IV (1133-1142). Le comte sera alors appelé "Dauphin de Viennois" ou simplement "Dauphin". La principauté s’étend du sud de Vienne par Grenoble jusqu’à Briançon (en vert pale). Les rapports du dauphin avec le comte de Savoie sont souvent conflictuels.
La situation se complique au XIII° siècle, quand en 1268 le dauphin Guigues VII hérite par mariage du Faucigny (pays de Haute-Savoie d’Annemasse à Beaufort non figuré sur la carte) à l’est du comté de Genève (en bleu).
Cela s’aggrave lorsque vers 1282 quand l’héritière Anne-Dauphine épouse le sire de la Tour du Pin Humbert Ier dont les terres (en brun) sont presque complètement entourées par celles du comte de Savoie, qui s’étendent jusqu’au Rhône entre Lyon et Vienne (nord-Viennois). Le comte de Savoie avait par ailleurs acquis par mariage la Bresse (1272) séparée de la Savoie dans la plaine de l’Ain par les terres du dauphin et par celles du sire de Thoire-Villars (en vert foncé). Cette situation embrouillée va entraîner cinq guerres féodales successives entre les principautés de 1282 à 1355, principalement dans la plaine de l’Ain. La guerre dite "guerre de Septante ans" est faite de places perdues et reprises, de ravages rapides et de représailles.

PNG - 8.4 ko
Comté de Genève

Le comte de Genève et le sire de Thoire-Villars sont les alliés du dauphin, tandis que le comte de Savoie a l’appui du sire de Beaujeu, qui possède des terres en Dombes ("Beaujolais d’Empire" future principauté de Dombes)

Les PREMIERS ÉPISODES
Un premier épisode (1283- 1287) entre Humbert Ier et le comte de Savoie Amédée V le grand se limite à des chevauchées et des dévastations sans résultats. De même pendant une deuxième phase d’hostilités (1289-1293).
La guerre reprend en 1299-1314 en Grésivaudan, en Viennois ravagé en 1304 par Edouard de Savoie. Le dauphin assiège l’abbaye d’Ambronnay fortifiée par le comte de Savoie(1305).

JPEG - 4.1 ko
Savoie

La guerre reprend de 1320 à 1334 : en 1321 le comte de Savoie prend le château de St-Germain près d’Ambérieu. En 1322 le dauphin fait incendier Ambronnay. En 1325 le nouveau comte de Savoie Edouard le libéral aidé du sire de Beaujeu, vient assiéger le château de Varey (01) place du comte de Genève, mais l’armée du dauphin Guigues VIII le surprend : "l’ost de Savoie fut bellement déconfit". Le sire de Beaujeu Guichard VI est pris et doit payer une forte rançon. Quelques années après, le comte de Savoie Aymon le pacifique est victorieux du comte de Genève à Monthoux (74) en 1332 et du dauphin au siège de la Perrière (38), où Guigues VIII est tué d’un carreau d’arbalète (1333). La paix est signée en 1334 à Chapareillan : les terres entre Ambronnay et Pont-d’Ain passent sous contrôle savoyard, reliant la Bresse au Bugey.

La FIN du DAUPHINÉ FÉODAL
Le dauphin Humbert II, successeur de Guigues VIII, dépense sans compter et achève de se ruiner dans une croisade en orient en 1345/47. Veuf sans héritier, il avait envisagé depuis longtemps de céder sa principauté. Le roi de France ne laisse pas passer une pareille occasion et en 1349 le Dauphiné est cédé à Charles (futur Charles V) fils aîné de Jean le Bon. À l’avenir le fils aîné et héritier du Roi de France portera le titre de Dauphin de France. Humbert reçoit une grosse somme d’argent, une pension annuelle et entre dans les ordres. Il devait devenir évêque quand il meurt prématurément en 1355.

JPEG - 6.8 ko
Dauphiné royal

DERNIÈRE BATAILLE et PAIX de 1355
Le "transport" du Dauphiné au fils du Roi n’empêche pas la reprise de la guerre (5ème épisode 1352-1355) contre le comte de Savoie Amédée VI le comte vert . Les seigneurs dauphinois menés par Hugues de Genève (frère cadet du comte de Genève) sont écrasés à la bataille des Abrets (1354). Le dauphin Charles veut régler le contentieux : c’est chose faite au traité de Paris (1355) par des échanges de territoires. Le dauphin abandonne le Faucigny et les terres au nord du Rhône au comte de Savoie, qui cède le nord-Viennois au dauphin. Le Dauphiné est limité par le Rhône et le Guiers. Par ailleurs le comte de Savoie reçoit l’allégeance du sire de Thoire-Villars et du comte de Genève auparavant alliés du dauphin, préparant l’acquisition de ces territoires au début du XV° siècle. Le comté de Savoie deviendra alors un duché.

DERNIÈRES RÉPLIQUES au XV° SIÈCLE
Un seul dauphin de France séjournera durablement en Dauphiné. En 1447, le dauphin Louis, futur Louis XI, fils de Charles VII, vient gouverner le Dauphiné pendant une dizaine d’années en se comportant comme un souverain indépendant. En 1454 en conflit avec le duc de Savoie, il envoie ses troupes ravager le pays de la Valbonne et prendre Montluel.
Enfin en 1468 Louis XI devenu roi s’oppose au duc de Bourgogne ; il soupçonne le duc de Savoie et son frère Philippe comte de Bresse de soutenir le duc. Pour faire pression sur la maison de Savoie, il envoie à nouveau des troupes dauphinoises ravager la plaine de l’ Ain ; seule la place de Pérouges repoussera l’assaut dauphinois et ne sera pas prise. Cet exploit est encore commémoré par une plaque à Pérouges.

dauphins de Viennois comtes de Savoie
Guigues VII 1236-1270 Pierre II 1263-1268
Jean Ier 1270-1282 Philippe Ier 1268-1285
Humbert Ier 1282-1306 Amédée V 1285-1323
Jean II 1306-1318 Edouard 1323-1329
Guigues VIII 1318-1333 Aymon 1329-1343
Humbert II 1333-1349 Amédée VI 1343-1383

dernière modification 06/2015
Sources : Bernard Bligny - Histoire du Dauphiné - Privat 1973 / Alain Kersuzan -Défendre la Bresse et le Bugey - PUL 2005 / Alain Larcher - la Dame de Pérouges (roman) - Horvath 1993