La MOBILISATION GENERALE de 1914

Mercredi 18 décembre 2013 // 10 : La GRANDE GUERRE 1914-1918

La MOBILISATION GÉNÉRALE de 1914 À LYON et dans LA RÉGION :

Le 1er août 1914 la mobilisation générale est décrétée pour commencer le lendemain dimanche 2 août.

Le 14ème CORPS d’ARMÉE :
En 1914 le Gouverneur militaire de Lyon commande le 14° Corps d’Armée (14° CA) dont le territoire couvre Lyon et les 5 départements du Dauphiné et de la Savoie. Le 14° CA est articulé en deux divisions d’infanterie les 27° et 28°DI accompagnées des "Eléments Organiques de Corps d’armée" (EOCA) avec les moyens de soutien.
La 27° Division, répartie en 2 brigades, comprend
- 4 régiments d’infanterie (RI), les 75° (Romans), 140° (Grenoble), 52° (Montélimar) et 157° (Gap)
- 4 bataillons alpins de Chasseurs à pied (BACP), les 12° (Embrun), 14°, 28° et 30°(Grenoble).
- le 2° Régiment d’artillerie (RA) de Grenoble.
- un escadron, compagnie ou batterie du 9° Régiment de Hussards de Chambéry, du 4° régiment de Génie de Grenoble et du 1° régiment d’Artillerie de montagne (RAM) de Grenoble

JPEG - 51.8 ko
organigramme du 14° CA

La 28° Division comprend de même :
- 4 régiments d’infanterie, les 22° (Sathonay /Bourgoin), 99° (Lyon fort Lamotte / Vienne), 30° (Annecy) et 97° (Chambéry).
- 3 BACP, les 11° (Annecy), 13° (Chambery) et 22° (Albertville)
- le 54° régiment d’Artillerie (Lyon Vitriolerie).
- un escadron ou compagnie du 9° Hussards et du 4° Génie

Les EOCA sont composés de :
- la partie principale du 9° Hussards,
- du 6° RA de Valence,
- de 4 compagnies du 4° Génie de Grenoble
- d’une compagnie de quartier général
- du 14° Escadron du Train de Lyon (Part-Dieu)
- de la 14° Section d’Infirmiers Militaires (SIM) de Lyon.

UNITÉS NE FAISANT PAS PARTIE du 14° CA :
La région accueille une partie de la 6° Division de Cavalerie. Ce sont les 7° et 10° Cuirassiers et le 2° Dragons de Lyon Part-Dieu et le 13° Chasseurs de Vienne.
Les 5° et 6° Régiments d’Infanterie Coloniale (RIC) de Lyon (Serin et St-Irénée) forment une brigade coloniale rattachée au 14° CA transférée dès le 13/08 au 13°CA. Les régiments d’infanterie de Réserve (222°, 299°,275°...) font partie des 64° et 74° DI de réserve.

Le DÉPART du 14° CA :
Dès le 1er août le CA fait partir en couverture la 6° Division de Cavalerie stationnée dans la région : elle rejoint le 21°CA sur la crête des Vosges.
L’ordre de mobilisation est reçu ce même jour à 17h30. Le 4 août au matin départ des officiers de cantonnement et du personnel des subsistances sur Epinal. Le général Pouradier-Duteil, gouverneur de Lyon, commandant le CA part le soir et arrive le lendemain au matin à Épinal. Le 5 août la fraction principale du QG du CA part par train de nuit pour Épinal. Le QG est installé à Arches au sud d’Épinal le 6 à 12h ; le 10 il est déplacé à Bruyères.
Du 5 au 10 les unités combattantes du 14°CA effectuent leur concentration selon les plans établis ; l’artillerie débarque ensuite. Le 14° CA (44000 hommes) fait partie de la 1ère Armée (Général Dubail). Très vite des bataillons de chasseurs vont être transférés à l’armée d’Alsace (12° 22° 28°), alors que le 7°BCA de Draguignan est affecté au 14°CA.

JPEG - 67 ko
Départ du 99° à Vienne

Chaque régiment suit un plan établi à l’avance. Par exemple pour le 22°RI, la partie principale du régiment (EM + 2 bataillons) quitte le camp de Sathonay par la route à pied le 2 août pour rejoindre le bataillon stationné à Bourgoin et de là partir en train pour Épinal le 6 au soir.
Pour le 99°RI le 6 août, la partie principale du régiment gagne la gare des Brotteaux. Le même jour à Vienne le 2ème bataillon du 99° après une prise d’armes dans la cour de la caserne rejoint la gare pour être transporté à Lyon et rejoindre la partie principale du régiment.

JPEG - 64.1 ko
le départ de Vienne

En même temps le 299°RI régiment de réserve dérivé se constituait à Ste Colombe les Vienne et le 7 août embarquait dans 2 trains pour gagner la région de Chambéry. L’Italie ayant affirmé sa neutralité, le régiment part le 20 août pour les Vosges.

Le DÉBUT des OPÉRATIONS :
Dès le 8 août les bataillons de chasseurs sont poussés sur Corcieux et montent aux cols du Bonhomme et de Ste-Marie (Vosges centrales), où ils se trouvent face aux allemands. Le 13/08 le 14° CA tient la ligne de crête du col d’Urbeis au nord au col du Bonhomme au sud, puis progresse sur le versant est, où se produisent les premiers affrontements et le 19-24 août c’est la bataille sur la Bruche, suivi du retrait général de la 1° Armée. Le général commandant le 14°CA sera remplacé dès le 24 août, sans motif avéré.

La MOBILISATION de L’ARRIERE :
À la mobilisation militaire succède pour les régions en arrière du front une mobilisation des industries métallurgiques et chimiques, ainsi qu’une mobilisation sanitaire sans précédent.

Source : JMO du 14°CA - dernière modification 08/2014