Le 68ème REGIMENT D’ARTILLERIE

Mercredi 25 juin 2014 // 15 : Les INSTITUTIONS MILITAIRES

Le 68° RÉGIMENT D’ARTILLERIE D’AFRIQUE (RAA) :

Les DÉBUTS en AFRIQUE DU NORD :
Le 68° Régiment d’artillerie d’Afrique est un régiment jeune créé en avril 1941 dans le cadre de l’Armée d’Armistice. Il est l’héritier d’un 68° Régiment d’artillerie divisionnaire (70°DI /5°Armée) créé en septembre 1939 et presque anéanti en juin 1940. Le nouveau 68 est formé de 3 groupes stationnés à Tlemcen, Sidi-Bel-Abbès puis Arzew et Mascara. les moyens et équipements sont déficients. En novembre 1942 le groupe d’Arzew a des pertes en s’opposant au débarquement américain... Dès la fin du même mois au début mai 1943 les 3 groupes du régiment participent à la campagne de Tunisie ; le 1er groupe concourt à la prise du djebel Zaghouan.

JPEG - 59.6 ko
Le quartier à Tlemcen

La CAMPAGNE de 1944-45 :
Pendant l’année qui suit, le 68 regroupé en Oranie se réorganise et s’entraîne. Nos artilleurs sont complètement équipés en matériel américain (canons automoteurs M7 de 105, véhicules, équipements, uniformes). Il devient RADB et il va former l’artillerie divisionnaire de la 1° DB (Général Touzet du Vigier), chacun de ses groupes soutenant une unité de combat de la division.
le 1/68 débarque en Provence le 15 août 1944 sur la plage de la Nartelle, les deux autres groupes suivront. Le 1/68 prend part aux combats de la libération de Marseille, mais son chef le colonel Rousset y est tué. C’est ensuite la marche rapide sur la rive droite du Rhône par Annonay, Saint-Etienne, mais le régiment ne participe pas à la Libération de Lyon. Le 3/68 soutient le 2 septembre l’attaque sur Anse et Villefranche. Le 1/68 continue la chevauchée sur Mâcon, Chalon, Dijon. Tout le régiment se regroupe dans la région de Lure. Ce sont ensuite les combats sur les contreforts des Vosges (Ronchamp), suivis en novembre par l’entrée en Alsace et les combats de la région de Mulhouse, où l’artillerie joue un grand rôle. Le 3° groupe du 68 est cité à l’ordre de l’Armée et le général De Gaulle écrit : "3/68 un groupe légendaire sans lequel aucune victoire n’eut été possible". C’est enfin en mars 1945 la campagne d’Allemagne, où les 3 groupes opèrent séparément, jusqu’à la capitulation.

DE PÉRIGUEUX AUX FFA :
A l’automne 1945 le 68 revient en France. Les groupes 2 et 3 sont dissous, il reste le 1er groupe qui s’installe à Périgueux jusqu’en 1951, où dans le contexte de la guerre froide, il rejoint les Forces Françaises en Allemagne (FFA) à Saarlouis. Il est progressivement équipé de canons automoteurs de fabrication française de 105 puis de 155. En 1960 le régiment quitte la Sarre pour Trèves, où il devient régiment d’artillerie lourde divisionnaire (RALD), réorganisé en 2 groupes canons et un groupe missile doté de missiles américains "Honest John" (en service jusqu’en 1973). En 1974 le 68 est déplacé à Landau, où il ne restera que deux ans.

JPEG - 15.2 ko
Les deux insignes du 68

PHALSBOURG, LA VALBONNE et OPEX :
En 1976 le 68 quitte les FFA pour la Lorraine : il passe 8 ans à Phalsbourg (57), période pendant laquelle il se professionnalise. À l’été 1984 à la création de la Force d’Action Rapide (FAR), il devient le régiment d’artillerie de la 6°DLB (Division Légère Blindée) et est déplacé au camp de la Valbonne (01) au quartier de Langlade libéré par le 4° Régiment de Chasseurs. Il est organisé en 4 batteries sol-sol et une batterie sol-air. À partir de 1984 le 68 va renouer avec l’outre-mer au cours de nombreuses manœuvres et en participant aux Opérations Extérieures (OPEX) : Liban 1984, Tchad, RCA, Irak (opération Daguet) 1990/91, Cambodge 1992/93, Bosnie, Kosovo.

JPEG - 46 ko
Canons de 155 TR F1

En 1999 le régiment est transféré à la 3°BM (Brigade Mécanisée) de Clermont-Ferrand et toujours sur le camp de la Valbonne passe du quartier de Langlade au quartier Bobillot plus moderne. En 2004 il reprend l’appellation de Régiment d’Artillerie d’Afrique (RAA) et comprend 2 batteries canon (système Caesar), une batterie sol-air (système Mistral), une batterie de renseignement (drones DRAC) et une batterie de commandement et logistique.

JPEG - 75.1 ko
14 juillet 2012 à Lyon

Les OPEX des années 2000 le conduisent en Côte d’Ivoire, Afghanistan (2010/11) et au Mali (opération Serval 2013).
En 2014 le 68 fête ses 30 ans de professionnalisation ; l’unité est la gardienne des traditions de l’artillerie d’Afrique.

La devise du régiment est : "De l’audace toujours".

dernière modification 03/2015 - Source : Pierre Dufour - 68° Régiment d’Artillerie - MIDEV 1993