L’ABBAYE de SAVIGNY

Mardi 8 juillet 2014 // 2 : L’EPOQUE FEODALE

L’ABBAYE DE SAVIGNY (Rhône) PRINCIPAUTÉ FÉODALE :

Au cœur du Lyonnais, Savigny a été le siège au Moyen-Age d’une abbaye bénédictine puissante, dédiée à Saint-Martin, possédant un vaste domaine formant une véritable principauté féodale : c’est ce qui justifie sa présence sur ce site.

Une charte en 825 mentionne une abbaye à Sabiniacus (Savigny). En 852 elle devient vassale de l’archevêque de Lyon. Au X° siècle la région subit les invasions des hongrois et l’abbaye est ruinée en 944. L’abbé Badin entreprend la reconstruction qui est rapide. La puissance de l’abbaye s’accroît. Elle s’intègre dans l’organisation féodale de la région et se constitue un territoire entre les grands fiefs de la région.

En 976 l’abbaye de Savigny obtient privilèges et immunité du roi de Bourgogne Conrad le Pacifique. C’est le début de la période la plus brillante de l’abbaye, en possession d’un vaste domaine dans les monts du Lyonnais, cerné par les terres du sire de Beaujeu, du comte de Forez et de l’archevêque de Lyon. L’ abbé Dalmace au XI° siècle augmente le rayonnement de l’abbaye sur les plans matériel et spirituel.

JPEG - 62.5 ko
château de l’Arbresle

Son territoire est gardé par des forteresses et maisons fortes : Montrottier, Vindry, Sain-Bel, l’Arbresle, Chamousset, Tarare, Courzieu, St-Bonnet, Bessenay, Chessy.

En 1196 l’archevêque de Lyon Renaud de Forez entre en conflit avec l’abbaye, qui conteste sa tutelle : Savigny est incendiée et Montrottier est pris, malgré le soutien du sire de Beaujeu Guichard IV.

Le déclin de Savigny s’amorce au XIV° siècle ; entre 1360 et 1370 la contrée est ravagée par des bandes de pillards les "tard-venus" victorieux à la bataille de Brignais.

JPEG - 79 ko
Château de Sain-Bel

Comme dans beaucoup d’abbayes, alors que les abbés étaient auparavant élus parmi les moines, la charge d’abbé devient de plus en plus honorifique et est accaparée par une même famille. À Savigny c’est la famille d’Albon seigneurs de Saint-Forgeux, qui fournit pratiquement tous les abbés du XV° au XVII° siècle, se succédant d’oncle en neveu. Au XV° siècle ils font aménager le château de Montbloy à Sain-Bel en résidence luxueuse.
Au XVI° siècle Antoine d’Albon, abbé de Savigny à 14 ans (1521), est lieutenant général (1558-1561) pour son cousin le gouverneur du Lyonnais Jacques d’Albon de Saint-André, puis archevêque de Lyon de 1564 à 1574. Entre temps en 1562 les troupes du baron des Adrets viennent saccager l’abbaye.

JPEG - 11.9 ko
Sceau d’Antoine d’Albon, archevêque de Lyon

Après une longue période de décadence, l’abbaye est supprimée par décret royal, confirmé en 1780 par une bulle du pape Pie VI. Pendant la Révolution, l’église et les bâtiments sont vendus comme biens nationaux et servent de carrière de pierre. L’église actuelle de Savigny date du XIX° siècle.

Source : collectif - Le pays lyonnais en dates et cartes -EMCC 2005