Le 10° CUIRASSIERS de la PART-DIEU

Lundi 7 mars 2016 // 15 : Les INSTITUTIONS MILITAIRES

Le 10° RÉGIMENT de CUIRASSIERS de la PART-DIEU

Créé en 1667 sous le nom de "Royal-Cravattes", le régiment se distingue avant la Révolution sur les champs de bataille de Turckheim (1675), Namur, Steinkerque (1692), Neerwinden (1693), Audenarde, Malplaquet (1709), Denain (1712), Fontenoy (1745), Ettingen...
Il devient le 10° régiment de cavalerie en 1791 et se bat à Valmy (1792) et Fleurus (1794). En 1803 il devient le 10° Cuirassiers et s’illustre à Austerlitz, Iéna, Eylau (1807), Eckmühl, Wagram (1809), la Moskova, Leipzig (1813), Waterloo...Licencié en 1815, il renaît en 1825 et participe au siège d’Anvers (1832). Il effectue une charge brillante en 1870.

JPEG - 9.7 ko
Colonel d’Aillières 1905

Depuis la guerre de 1870 ce régiment de cavalerie lourde stationne successivement à Niort, St-Maixent, Angers, Versailles, camp de Châlons, Versailles et Vouziers.
Enfin en 1894 il arrive à Lyon , où il va rester en garnison pendant 20 ans. Il cohabite avec le 7° Cuirassiers et le 2° Dragons à la caserne de la Part-Dieu. Il fait partie de la 6° Division de Cavalerie indépendante du 14° Corps d’armée de Lyon.
En 1907 le régiment participe à la répression de la révolte des vignerons du Languedoc.
Le 31 juillet 1914 à 19 heures parvient l’ordre de couverture. Les 4 escadrons du régiment commandé par le colonel Bartoli embarquent dans 4 trains le 1er août, débarquent le lendemain 2/08 à Charmes (88) et se portent sur la frontière avec l’ensemble de la division. Le régiment commence la guerre sur le front des Vosges, puis est engagé dans la "course à la mer" et la région d’Ypres.
En 1916 les cuirassiers sont convertis en "cuirassiers à pied". Le 10° Cuirassiers est dissous en 1919.

JPEG - 62.4 ko
Trompettes
JPEG - 44.7 ko
Exercices
JPEG - 67.2 ko
atelier de maréchalerie

JPEG - 2.2 Mo
Bivouac

Le 10° Cuirassiers recréé en 1940, équipé d’automitrailleuses AMD Panhard, participe à la campagne de France et est à nouveau dissous.

Le Chef d’escadrons Joseph-Victor FRANC 1866-1914
Ce cavalier est un lyonnais, gendre du Général Gouverneur militaire de Lyon Henri Bergé. Cet officier avait été lieutenant au 4° Spahis, capitaine au 11° Cuirassiers, chef d’escadrons au 12° Cuirassiers et enfin au 10° Cuirassiers.
Le premier août 1914, Il quitte la caserne de la Part-Dieu à la tête des 1er et 2ème escadrons du 10° Cuirassiers. Il est blessé mortellement le 2 novembre 1914 à Zonnebeke (région d’Ypres).
Ses uniformes contenus dans trois cantines, pieusement conservés par sa fille, madame Brochier, ont été donnés au Musée par la famille Brochier en 2011, ainsi que des copies de ses photos. Un mannequin présente son uniforme.

Source : album-photo 10° cuirassiers - J.Blanc 1905