Le COMTE de GENEVE

Mercredi 9 novembre 2016 // 2 : L’EPOQUE FEODALE

Le COMTÉ de GENÈVE

Au début du XI° siècle le roi de Bourgogne Rodolphe III investit comme comte de Genève un certain Gerold, peut-être un parent. Ce Gerold s’oppose au legs du royaume à l’empereur germanique Conrad II en 1032. Ce dernier, assisté d’Humbert Ier de Savoie, vient assiéger Genève : Gerold est forcé à faire allégeance à l’Empereur et le comte de Savoie y gagne le Chablais (1035).

PNG - 8.4 ko
Comté de Genève

De GENÈVE À ANNECY
En 1074 l’empereur Henri IV confie le pays d’Annecy au comte de Genève. Aymon Ier est en conflit avec l’évêque de Genève pour le contrôle de la ville. Le prélat excommunie le comte et celui-ci pour faire lever la sanction consent à la perte de Genève par l’accord de Seyssel (1124) : le comte ne possède plus dans sa capitale que le château du Bourg de Four. En 1162 l’évêque de Genève devient le vassal direct de l’Empereur Frédéric Barberousse. Le comte Amédée Ier doit s’installer à Annecy, où s’élèvera le château des comtes de Genève. Amédée (+1178) et ses descendants Guillaume Ier et Humbert (+1225) renforcent leur petit comté en Albanais, Genevois et Faucigny, mais Humbert doit renoncer à tous ses droits sur la ville de Genève en 1213. Après Humbert son frère Guillaume II spolie son neveu qui était en Irlande : ce dernier cédera ses droits au comte de Savoie...

JPEG - 62 ko
Le comté vers 1300

Les GUERRES FÉODALES
De 1234 à 1329 les comtés de Genève et de Savoie vont être en conflit quasi-permanent. Cela commence quand son voisin le sire de Faucigny romp son allégeance au comte de Genève et marie sa fille et héritière en 1234 avec Pierre de Savoie, qui vient de battre Guillaume II de Genève. Le Faucigny passera au dauphin de Viennois, car Pierre de Savoie, qui deviendra le comte Pierre II (1263-1268), marie sa fille unique Béatrice dame de Faucigny avec Guigues VII dauphin. Cette situation embrouillée est l’une des causes de la guerre de Septante ans entre Dauphiné et Savoie.

JPEG - 95.8 ko
Château d’Annecy

Le comté de Genève est peu étendu enserré dans le comté de Savoie. Le comte n’a guère de vassaux ; les plus importants sont les seigneurs de Menthon, de Compey, de Ternier et de Duingt. Aussi dans le conflit entre Dauphiné et Savoie Amédée II, petit-fils de Guillaume II s’allie au Dauphin, espérant une extension de son domaine, mais il ne sera guère heureux. Guillaume III épouse Agnès de Savoie et leur fils Amédée III finit par prêter hommage au comte de Savoie en 1329. Il sera même le tuteur d’Amédée VI de Savoie trop jeune à son avènement.
Un frère de Gullaume III, Hugues de Genève, seigneur d’Anthon par mariage et donc vassal du dauphin est le battu de la bataille des Abrets (1354) qui termine la guerre de Septante Ans au profit du comte de Savoie.

JPEG - 5.6 ko
Seigneurs de Thoire-Villars

La FIN du COMTÉ FÉODAL
À partir de 1367 vont se succéder 5 fils d’Amédée III tous morts sans descendance. Le dernier est Robert de Genève auparavant antipape d’Avignon sous le nom de Clément VII. En 1394 le comté passe à Humbert fils d’Humbert VII de Thoire-Villars (Villars-les-Dombes), petit-fils d’ Amédée III par sa mère ; il meurt en 1400 sans descendance. Il lègue le comté à son oncle Odon qui le vend à Amédée VIII de Savoie en 1402. Annecy et sa région sont alors annexés au comté de Savoie (duché en 1416).

JPEG - 61.4 ko
porte du château

Le COMTÉ en APANAGE
Le duc de Savoie va pouvoir octroyer en apanage le comté de Genève à des princes cadets de sa famille au XV° siècle et plus particulièrement au XVI° siècle avec la branche des Savoie-Nemours. Cette branche commence avec Philippe (+1535) frère cadet du duc Charles II, qui sera titré duc de Nemours par le roi de France François Ier. Viennent ensuite Jacques puis Charles-Emmanuel de Nemours qui seront tous les deux gouverneurs du Lyonnais pendant les guerres de religion, avant de se retirer dans leur château d’Annecy. Au milieu du XVII° siècle leur territoire fera retour au duché par le mariage de l’héritière des Savoie-Nemours avec le duc de Savoie Charles-Emmanuel II.
Quant à la ville de Genève elle-même, elle ne pourra jamais être récupérée par les ducs de Savoie malgré plusieurs tentatives au XV° et XVI° siècles. Genève devient ville protestante vers 1530 et l’évêque doit se réfugier à Annecy. Une dernière tentative du duc de Savoie échouera en 1602 ("Nuit de l’Escalade").

Comtes de Genève

Gérold + vers 1061 Conon + vers 1080
Aymon Ier + vers 1128 Amédée Ier 1128 - 1178
Guillaume Ier 1178-1195 Humbert 1188 <1225
Guillaume II <1225 - 1252 Rodolphe 1252-1265
Aymon II 1265-1280 Amédée II 1280-1308
Guillaume III 1308-1320 Amédée III 1320-1367
Aymon III 1367 Amédée IV 1367-1369
Jean 1369-1370 Pierre 1370-1392
Robert 1392-1394 Humbert de Villars 1394 -1400

dernière modification 02/2017
source : Alain Kersuzan -Défendre la Bresse et le Bugey - PUL 2005