Les DUCS de BOURBON

Lundi 16 octobre 2017 // 3 : La FIN DU MOYEN-ÂGE en NOTRE REGION

Les DUCS de BOURBON au XIV et XV° SIÈCLES

Le département de l’Allier (03) correspond à l’ancienne province du Bourbonnais.

AVANT les DUCS, les SIRES de BOURBON
Une seigneurie de Bourbon apparait au X° siècle, centrée sur le château du même nom (aujourd’hui Bourbon-l’Archambault) et sur la protection du monastère clunisien de Souvigny. Les seigneurs successifs, presque tous du nom d’Archambaud, arrondissent peu à peu leurs possessions par transactions, mariages, héritages et quelquefois par la force. Ils sont en général en bons termes avec les rois de France, pour lesquels ils combattent. Archambaud VIII est tué à la bataille de Taillebourg en 1242 et Archambaud IX meurt à Chypre lors de la croisade avec Saint-Louis en 1249. Ses deux filles Mahaut (+1262), puis Agnès (+1283) lui succèdent comme Dames de Bourbon. Puis Béatrix (+1310) fille unique d’Agnès devient dame de Bourbon ; elle a épousé en 1272 le sixième fils du roi Saint-Louis, Robert, comte de Clermont (en Beauvaisis)(+1317). Ce mariage avec un fils de France fait entrer une principauté locale dans l’histoire générale du royaume. Leur descendance a un très grand avenir...

JPEG - 118.8 ko
Château de Bourbon l’Archambault
PNG - 17 ko
blason de Bourbon ancien

LES DÉBUTS du DUCHÉ, LOUIS Ier et PIERRE Ier
Louis, fils de Robert de Clermont et Béatrix, devient sire de Bourbon à la mort de sa mère. C’est un prince du sang qui soutient Philippe le Bel dans ses campagnes en Flandre ; le roi lui octroie la charge de "Grand Chambrier de France". À la mort de Louis X, il favorise l’accession au trône de Philippe V ; c’est un des premiers princes du royaume et le roi Charles IV le Bel en 1327 élève la baronnie de Bourbon en duché. Louis Ier (+1342) échange le comté de Clermont contre celui de la Marche.
À sa mort Pierre Ier devient duc de Bourbon et son fils cadet Jacques comte de la Marche ; ce dernier, qui sera tué en 1362 à la bataille de Brignais, est l’ancêtre des Bourbon-Vendôme, qui aboutiront au roi Henri IV et à sa descendance jusqu’à nos jours.
Pierre Ier est tué à la bataille de Poitiers contre les anglais (1356). Sa fille Jeanne sera l’épouse du roi Charles V.

JPEG - 63.8 ko
La seigneurie de Bourbon au XIV° siècle

LOUIS II le "BON DUC" (1356-1410)
Son fils Louis II est un brillant chevalier, qui combat longuement au coté de Du Guesclin en Auvergne et jusqu’en Castille ; souvent absent il est bien secondé. C’est un administrateur, qui crée en 1374 à Moulins la Chambre des Comptes du Bourbonnais. C’est aussi un grand politique qui va pouvoir agrandir ses possessions. Il devient comte de Forez, par son épouse Anne Dauphine (d’Auvergne) héritière du Forez à la mort du dernier comte (1372 - suites de la bataille de Brignais). Puis il acquiert Vichy et achète la Combraille. Il participe au "gouvernement des oncles" pendant la minorité du roi Charles VI son neveu.
En 1400 les fiefs du sire de Beaujeu Edouard II sans héritier et emprisonné pour ses crimes sont confisquées au profit du duc de Bourbon. Louis II devient ainsi sire de Beaujeu. Il y gagne aussi les terres de la rive droite de la Saône, qu’il s’empresse d’agrandir en achetant des fiefs au sire de Villars, constituant ainsi le territoire de la future principauté de Dombes.
En même temps en 1400 il marie son fils Jean à Marie de Berry fille unique du duc de Berry et héritière de l’Auvergne. Louis II se retire les dernières années dans son duché.

JPEG - 51.3 ko
gisants de Louis II et d’Anne Dauphine à l’abbaye de Souvigny

JEAN Ier et CHARLES Ier
Jean Ier sera malchanceux. Il s’allie aux ducs d’Orléans et de Bretagne pour contrer le duc de Bourgogne : les bourguignons ravagent les faubourgs de Moulins. En 1415, il est à la bataille d’Azincourt ; il y est fait prisonnier et emmené en Angleterre. La duchesse et les sacrifices financiers de ses sujets ne parviendront pas à le faire libérer : il mourra en Angleterre après 19 ans de captivité.
La duchesse et son héritier Charles sont contraints de se soumettre au duc de Bourgogne, lequel décide le roi à accorder effectivement le rattachement de l’Auvergne à l’état bourbonnais. L’assassinat du duc de Bourgogne Jean sans Peur en 1419 change la donne ; Charles de Bourbon va pouvoir mener un politique d’équilibre entre France et Bourgogne.

JPEG - 63.4 ko
fiefs du duc de Bourbon vers 1420

Devenu le duc Charles Ier en 1434, il se réconcilie avec le duc de Bourgogne dont il a épousé la sœur. Son frère cadet Louis est doté du petit comté de Montpensier (en Auvergne). En 1439 le duc entre dans un complot avec le dauphin (futur Louis XI) contre l’autorité du roi Charles VII, c’est la "Praguerie" : en 1440 l’armée royale occupe facilement le Bourbonnais. Le dauphin et le duc doivent se soumettre. Charles Ier ne quitte plus ses états et meurt en 1456.

JPEG - 21.4 ko
Jean II

JEAN II et CHARLES II
Son fils aîné Jean se distingue dans les dernières batailles de la guerre de Cent ans (Formigny, Castillon) ; il épouse une fille de Charles VII. Devenu le duc Jean II, il n’est pas plus heureux que son père en s’opposant avec d’autres féodaux au roi Louis XI dans la guerre du Bien Public. Un armistice est signé et le roi se réconcilie avec le duc de Bourbon pour avoir les mains libres face au duc de Bourgogne. En 1475 il est nommé lieutenant-général du Lyonnais. Son frère Charles est cardinal-archevêque de Lyon. Le roi donne en mariage sa fille Anne à Pierre, 2ème frère de Jean II, qui est amené en 1476 à concéder en apanage le Beaujolais à Pierre, connu alors sous le nom de Pierre de Beaujeu. À la mort de Louis XI (1483), Anne de Beaujeu devient régente pour son frère Charles VIII ; elle nomme Jean II connétable. Il est remplacé par Philippe de Savoie comme lieutenant-général à Lyon en 1486 et meurt en 1488.

JPEG - 62.9 ko
chapelle des Bourbons : CHARLE inscrit dans la balustrade

Malgré ses 3 mariages, Jean II n’a pas d’héritier. Son frère le cardinal devient le duc Charles II ; mais très malade, il doit se désister au profit de Pierre et meurt peu après. Charles de Bourbon, archevêque de Lyon depuis 1445 (à 12 ans !) est plus un homme de cour, conseiller du roi qu’un prélat. À Lyon il abandonne le château Pierre-Scize pour résider au palais épiscopal près de sa cathédrale. Il achève la cathédrale St-Jean, où il fait élever en style gothique flamboyant la chapelle des Bourbons, où il est enterré (terminée après sa mort).

JPEG - 15.2 ko
Pierre II

PIERRE II
Duc en 1488, c’est le plus grand féodal de France, mari de la régente de France. Il fait recueillir et rédiger les coutumes juridiques du Bourbonnais. Par un mécénat amorcé sous Jean II, Pierre et Anne accueillent des artistes à la cour de Moulins. Le "Maître de Moulins" peint un triptyque représentant la famille ducale ; des architectes développent les résidences ducales : à Moulins il ne reste que le pavillon d’Anne de Beaujeu pour en témoigner.

SUZANNE et le CONNÉTABLE
Quand Pierre II meurt en 1503, son unique héritière est une fille chétive, Suzanne. Anne va la marier en 1505 à son cousin Charles de Bourbon-Montpensier, petit-neveu de Charles Ier, qui devient le duc Charles III par mariage. Ce dernier duc, plus connu sous le nom de Connétable de Bourbon, sera poussé à la trahison et ses terres confisquées par le Roi. Un article particulier lui est consacré.

source : André Leguai - Histoire du Bourbonnais - PUF 1974