La 27ème DIVISION ALPINE

Mercredi 18 septembre 2019 // 15 : Les INSTITUTIONS MILITAIRES

La 27ème DIVISION ALPINE - SUITE de L’HISTOIRE des TROUPES de MONTAGNE

L’APRÈS GRANDE GUERRE
Après l’Armistice de 1918 les bataillons de réserve de Chasseurs Alpins sont dissous. Cinq bataillons de Chasseurs Alpins (BCA) occupent la Rhénanie, tandis que 6 autres sont envoyés en Haute-Silésie pour encadrer le plébiscite qui doit partager la région.

Les ANNÉES 1920
La 27° division d’Infanterie est l’une des deux divisions (27 et 28) créées en 1873 au sein du 14° Corps d’Armée (CA) avec un état-major à Grenoble. Lors de la réorganisation de 1923 la 27° Division regroupe les unités alpines. Les chasseurs alpins sont regroupés en 2 demi-brigades : la 5° avec les 7°BCA (Albertville) 13° (Chambéry) et 27° BCA qui vient remplacer le 11° à Annecy ; la 7° demi-brigade avec les 6° (Grenoble), 23° (Gap) et 15° BCA (Barcelonnette). La division comprend aussi le 99°RI (Lyon), le 159°RI (Briançon et Embrun) et le 2° RAM (Grenoble).

Sept bataillons de Chasseurs participent ensuite à la guerre du Rif au Maroc (1925-1929).
L’artillerie de montagne est réorganisée : en 1923 le 1°RAM devient à Grenoble le 93° Régiment d’artillerie de Montagne (aujourd’hui à Varces).

Les ANNÉES 1930
En 1929-31 le général Dosse, futur gouverneur militaire de Lyon, commande la 27°DI à Grenoble. En 1932 il ouvre l’École Militaire de Haute Montagne (EMHM) de Chamonix et la même année dans toutes les unités alpines (BCA et RIA) est créée une Section d’Éclaireurs Skieurs (SES). La composition de la division n’a pas changé : 2 RI, 6 BCA (le 23° a été dissous et remplacé par le 11° à Gap) et 2 régiments d’artillerie (2° et 93°).

Le général Dosse gouverneur militaire de Lyon

De plus en 1935 pour défendre la frontière des Alpes sont créés 7 Bataillons Alpins de Forteresse (BAF) eux-mêmes dotés d’une SES :
le 70° BAF à Bourg-Saint-Maurice
le 71° à Modane
le 72° à Briançon
le 73° à Jausiers.
Les 3 autres sont dans la 15° Région.

À la mobilisation de 1939 la 27°DI (général Doyen) fait partie avec d’autres divisions de l’Armée des Alpes, mais dès le mois d’octobre elle est envoyée sur le front du nord-est. Toutefois les skieurs des SES de chaque unité restent dans les Alpes. Ces SES seront très efficaces pour s’opposer à l’attaque italienne de juin 1940, alors que les unités parties affronter les allemands au nord seront très éprouvées.
L’Armée d’Armistice (1940-1942) dans la région ne compte plus que 3 BCA (6,13,27) et le 159°RI est réfugié à Grenoble et Gap.

159° RI manoeuvres août 1939

1944 RECONSTITUTION D’UNE DIVISION ALPINE
Dès la Libération en septembre 1944, est créée, pour encadrer les FFI des Alpes, une "Division Alpine" confiée au colonel Vallette d’Osia qui installe son PC à Challes-les-Eaux. Elle est progressivement réorganisée en 4 demi-brigades. Les 2 premières deviennent des demi-brigades de chasseurs alpins. Deux bataillons FFI sont regroupés pour reconstituer un bataillon de chasseurs alpins (BCA) : les BCA 7, 13, 27 pour la 5° demi-brigade et 6, 11, 15 pour la 7° demi-brigade. Les 2 autres demi-brigades deviennent les 99° et 159° RIA (régiment d’Infanterie Alpine). En décembre la division est rebaptisée 27° DIA (Division d’Infanterie Alpine) ; elle reprend l’insigne avec la gentiane sur fond de sommets.

La 27° DIA de 1945 à 1962
En janvier 1945 le général Molle prend le commandement de la 27°DIA (1945-46). À cette date les allemands tiennent toujours les cols des Alpes. La 27°DIA est l’élément principal de l’Armée des Alpes confiée au 1er mars au général Doyen, qui va passer à l’offensive du 23 mars au 28 avril. Les allemands doivent abandonner la crête des Alpes et les troupes françaises pénètrent en Italie (Campagne des Alpes de 1945).

En-tête de l’hebdomadaire de la 27°DIA en 1946

Les Chasseurs Alpins partent ensuite dans les forces d’occupation de l’Autriche au Tyrol et du Vorarlberg (1945-1954). Le général Vallette d’Osia en reprend le commandement en 1952-55.
Le retour en métropole est de courte durée, car c’est ensuite le départ pour la guerre d’Algérie (1954-1962) et la zone montagneuse de Kabylie. Le commandement de la 27°DIA s’implante à Tizi-Ouzou. Il dispose de 6 BCA répartis en 2 demi-brigades : 6, 7, 27 et 15, 22, 28. Chaque bataillon perd en moyenne 80 tués. Le retour en métropole a lieu en novembre 1962 et la 27°DIA est dissoute en décembre et réduite en brigade...

159° RI

La 27° BRIGADE ALPINE 12/1962 - 08/1976
La 27° BA ne comprend plus que 4 BCA (6 à Grenoble, 7 à Bourg-St-Maurice, 13 à Chambéry, 27 à Annecy), le 4° Chasseurs (cavalerie) à la Valbonne et le 93°RAM à Grenoble.

La 27° DIVISION ALPINE 08/1976-1994
La division est recréée par le général Thénoz gouverneur militaire de Lyon, ancien chef de la 27°BA (1965-67). Un 27° RCS (Régiment de Commandement et de Soutien est créé en 1977 à Grenoble. En 1984 la division fait partie de la Force d’Action Rapide (FAR).

27° RCS

La 27° DIM (Division d’Infanterie de Montagne) 1994-1999
C’est un changement de dénomination qui intervient en 07/1994 ; la FAR étant dissoute, la division passe au 3° CA en perdant le 6°BCA et le 159°RI dissous et en intégrant des unités nouvelles : le 5° Régiment de Dragons du Valdahon, le 92° RI de Clermont-Ferrand et le 3°RAMa de Canjuers.
Malgré les opérations extérieures (OPEX) qui prennent de l’importance (Liban, Somalie, Bosnie, Kosovo) et avec la suspension du Service National, l’heure est à la réduction des forces. En 1999 sont dissous le 27°RCS et le 4° Génie.

La 27° BIM (Brigade d’Infanterie de Montagne) depuis 1999
En 07/1999 par la réorganisation des armées consécutive à la professionnalisation, la division est à nouveau réduite au format brigade, soumise au CFAT (Commandement de la Force d’Action Terrestre). Les OPEX se succèdent : Côte d’Ivoire, Afghanistan, Centre-Afrique, Mali...
En 2016 la Brigade est rattachée à la 1ère Division des Forces Terrestres et ne comprend plus que les 3 bataillons de Chasseurs Alpins (le de Varces, le 13° de Chambéry et le 27° d’Annecy), le 4° Chasseurs de Gap, le 93° RAM de Varces, le 2°REG (Régiment Étranger de Génie) de St-Christol et le 7° RMat (Matériel) de Lyon.
L’EMHM de Chamonix dépend du commandement des Écoles militaires.
Décembre 2018 : les Troupes Alpines fêtent leurs 130 ans d’existence.

dernière modificarion 09/2019
Source : Revue Historique des Armées : les troupes de montagne 03/1988 / revue Terre Magazine