La REGION et LES GUERRES D’ITALIE : 1/ CHARLES VIII

Lundi 2 mars 2020 // 4 : Des GUERRES d’ITALIE à la REVOLUTION

Les PASSAGES de CHARLES VIII dans la RÉGION

PREMIÈRE VISITE À LYON mars 1490
En 1490 Charles VIII (1483-1498) a 20 ans ; il a maté la révolte des ducs de Bretagne et d’Orléans, qui est son futur successeur... Il bénéficie d’un répit pour visiter son royaume. En janvier 1490 il séjourne à Moulins chez le duc Pierre II de Bourbon, son beau-frère, puis se dirige sur Lyon. Il y fait son entrée le 7 mars 1490 par la rive gauche de la Saône. La ville lui offre une réception exceptionnelle : rues décorées, représentations allégoriques, compliments... Un ciel de toile aux couleurs de France est tendu au dessus des rues du Vieux-Lyon. Son séjour à Lyon dure plusieurs semaines ; il accorde à nouveau à la ville les deux foires dont elle avait été privée depuis 1484.

Charles VIII

L’ORIGINE des GUERRES D’ITALIE
Louis XI avait hérité en 1481 des possessions de René d’Anjou, le "roi René" (Anjou, Maine, Provence) et de ses droits revendiqués sur le royaume de Naples. Ce royaume lointain fait rêver le jeune roi Charles VIII.
La route de l’Italie passe par Lyon. Pendant une cinquantaine d’années la ville et sa région vont prospérer en servant de base logistique à tous les épisodes des guerres d’ Italie conduits successivement par Charles VIII, Louis XII, François Ier et Henri II.

CHARLES VIII EN ROUTE POUR L’ITALIE
En janvier 1494 le roi de Naples Ferrante (1458-1494) meurt. Le roi décide de partir à la conquête de ce royaume. Dès le 14 février il quitte Amboise et gagne Moulins par bateau sur la Loire. Le 3 mars il est à Lyon, il est reçu officiellement le 6. La ville reçoit ensuite officiellement la reine Anne de Bretagne. Avec elle Charles fonde à Lyon le couvent de l’Observance en mars 1494.
Le roi va parcourir d’avril à juin la Bourgogne, avant de revenir sur Lyon. Ce sont des mois d’intense activité diplomatique, de mobilisation militaire et financière : la ville de Lyon donne 10000 livres. Chaque jour convergent sur Lyon hommes, montures, attelages et armement. L’artillerie qui se modernise prend une importance grandissante. Une grande partie de l’armée partira par voie maritime.

A Vienne le roi confie le pouvoir au duc et à la duchesse de Bourbon (à gauche)

Le 29 juillet 1494 le couple royal quitte Lyon pour Vienne ; le roi y nomme le duc de Bourbon lieutenant-général du royaume pour gouverner en son absence. Le 22/08 le roi et la reine font étape à la Côte-St-André ; le 23 ils sont à Grenoble, où ils sont triomphalement reçus. Le roi en repart le 29 laissant la reine et son entourage ; le 30 il est à Gap où il loge en l’hôtel de l’évêque et de même le 31 à Embrun. Le 1er septembre il est accueilli à Briançon ; le lendemain il passe le col du Montgenèvre et est accueilli le 3 à Suze par la duchesse de Savoie. le 5 il est reçu au château de Turin par la duchesse et Philippe de Bresse.

CHARLES VIII EN ITALIE
De Turin il continue sa marche vers Naples avec des étapes diplomatiques (Florence, Rome). Le 22 février 1495 Charles VIII entre à Naples presque sans opposition et est proclamé roi de Naples. Il y fait une seconde entrée solennelle avec les attributs royaux en mai. Il prend le route du retour le 21 mai, en laissant comme vice-roi de Naples Gilbert de Montpensier.
Entre temps une coalition italienne s’est liguée contre lui et lui barre la route à l’entrée du duché de Milan. L’armée royale s’ouvre le passage par la victoire de Fornoue (Fornove) le 6 juillet 1595. L’été se passe à Vercelli en tractations diplomatiques qui aboutissent à un traité de paix avec le duc de Milan Ludovic Sforza.

CHARLES VIII DE RETOUR D’ITALIE
Charles peut alors rentrer en son royaume. Le 18 octobre il est à Turin d’où il prévient la ville de Lyon de son retour. Le 22 au soir il est à Suze, le 23 à Briançon, le 24 à Embrun, le 25 à Gap et le 26 il est accueilli avec faste à Grenoble, où il se repose 8 jours. Il repart le 4 novembre par Moirans, la Côte-Saint-André ; il arrive "près de Lyon" (?) le 6. Le lendemain il est accueilli à la "porte du pont du Rhône" par les lyonnais, habitants, bourgeois, gens d’église, nobles et échevins. Il fait une entrée triomphale à Lyon décorée et pavoisée. Au palais de l’Archevêché il retrouve la reine et sa sœur, la duchesse de Bourbon.
Le roi séjourne à Lyon jusqu’en juin 1496 avec un aller-retour en mars à Paris et St-Denis. La situation à Naples est préoccupante, Charles envisage une nouvelle expédition, mais l’argent manque...
Cela n’empêche pas en mai l’organisation à Lyon de "joutes et tournois" auxquels le roi participe, en "la Grenette devant les Cordeliers" et en la rue Juiverie dans le quartier Saint-Paul. Fin juin Charles retourne à Amboise en passant par Moulins.
En novembre 1496 il est de retour à Lyon, d’où il effectue en décembre un pélérinage en Provence à la Sainte-Baume pour affirmer sa filiation avec la maison d’Anjou.

Charles VIII et Anne de Bretagne /chapelle St-Hubert d’Amboise

Charles VIII ne pourra réaliser ses rêves ; il meurt accidentellement à 27 ans à Amboise le 7 avril 1498. Sans héritier, car ses enfants sont morts en bas-âge, son cousin le duc d’Orléans devient le roi Louis XII.

Source : Didier Le Fur - Charles VIII - Perrin 2006 / séjours de Charles VIII & Loys XII à Lyon sur le Rosne - P.M.Gonon 1841 - doc BNF