La REGION et LES GUERRES D’ITALIE : 2/ LOUIS XII

Mercredi 25 mars 2020 // 4 : Des GUERRES d’ITALIE à la REVOLUTION

Les PASSAGES À LYON et DANS LA RÉGION DE LOUIS XII

1498, LA PREMIÈRE ANNÉE DU RÈGNE
Par la mort sans héritier de son cousin Charles VIII, Louis II duc d’Orléans devient Louis XII roi de France, sacré à Reims le 27 mai 1498. Pour conserver la Bretagne, il doit épouser la duchesse Anne de Bretagne veuve de son prédécesseur. Il achète au pape Alexandre VI l’annulation de son premier mariage (imposé et peut-être non consommé), en nommant César Borgia, fils du pape, duc de Valentinois et gouverneur de Lyon.
Cela amène la ville de Lyon à organiser en octobre 1498 un accueil solennel et fastueux pour César Borgia qui demeure 3 semaines dans la ville. En fait il n’exercera pas ses fonctions à Lyon ; il rejoint le roi auquel il apporte l’annulation de son mariage et se met à son service. En janvier 1499 Louis XII épouse Anne de Bretagne à Nantes.

médaille frappée à Lyon en 1500

Le RÊVE ITALIEN
Louis XII va lui aussi tourner ses regards vers l’Italie, ses passages à Lyon vont être fréquents, certains prolongés. Sa priorité en Italie est le duché de Milan. Pourquoi Milan ? parce que sa grand-mère Valentine Visconti, épouse de Louis Ier d’Orléans (+1407) était une princesse milanaise et que les Visconti ont été remplacés à Milan par les Sforza. Déjà en 1495 pendant l’expédition à Naples de Charles VIII, il avait guerroyé pour son compte sur les frontières du Milanais.
Pendant le premier semestre 1499 le roi engage d’intenses tractations diplomatiques, trouve des ressources financières, réorganise l’armée et engage des mercenaires dont 5000 suisses. Une armée de 40000 hommes est prête à conquérir le Milanais.

Le château des Sforza à Milan

1499-1500 : 2 SÉJOURS À LYON POUR LA CONQUÊTE DE MILAN

blason des Sforza

Début juillet la guerre est déclarée. Le 10 Louis XII fait son entrée à Lyon et y demeure, alors que l’armée conduite par Trivulce conquiert brutalement le Milanais. Le duc Ludovic Sforza dit "le More" s’enfuit en Autriche et Milan tombe en septembre. De plus Gènes se donne au roi de France. Le roi quitte Lyon début septembre pour l’Italie et entre à Milan le 6 octobre ; il y reste 2 mois la temps d’organiser sa conquête. Il rentre ensuite à Blois pour Noël, en repassant probablement par Lyon.
Dès janvier 1500 Ludovic Sforza part à la reconquête de son duché et bouscule les garnisons françaises. Une armée de secours est constituée. Le roi et la reine font une entrée solennelle à Lyon le 19 mars. L’armée de secours conduite par la Trémoille fait face en avril à celle du duc, dont les mercenaires désertent. Ludovic Sforza est fait prisonnier et envoyé en France : le 29 avril il est à Grenoble et le 1er mai une grande foule le regarde passer monté sur une mule dans les rues de Lyon ; le roi refuse de le rencontrer. Il est détenu au château Pierre-Scize quelques jours et emprisonné ensuite dans le donjon de Loches, où il meurt en 1508. Le couple royal séjourne 4 mois jusqu’au 21 juillet à Lyon, dans une atmosphère de fête, avec un tournoi organisé en mai à Ainay, au grand profit des commerçants lyonnais.

Teston de Ludovic Sforza

1501-1502 NAPLES CONQUISE Le duché de Milan conquis, Louis XII reprend à son compte les ambitions de Charles VIII sur Naples. La préparation diplomatique occupe le reste de l’année. L’armée reformée part en campagne le 1er juin 1501 : elle entre à Naples le 28 juillet. Le roi Frédéric de Naples est fait prisonnier ; lui aussi passe à Lyon en novembre.
Louis XII et Anne sont de retour à Lyon le 25 juin et y demeurent jusqu’à la fin d’octobre. Les souverains sont en général logés au palais de l’Archevêché à St-Jean.
Un accord avait partagé le royaume de Naples avec le roi d’Aragon Ferdinand qui possédait déjà la Sicile ; les aragonais qui occupent les régions au sud vont très vite se heurter aux troupes françaises. À l’été 1502 Louis XII va faire une tournée en Italie en faisant naturellement étape à Lyon.

1503-1504 NAPLES PERDUE
Au début de l’année la situation se dégrade à Naples : les français reculent devant les aragonais. En mars 1503 Louis XII est à nouveau à Lyon, où il abolit les péages sur le Rhône et la Saône. Le 29 mars il accueille l’archiduc Philippe d’Autriche dit le Beau, souverain des Pays-Bas, gendre du roi d’Aragon et son médiateur. Il vient de Bourg-en-Bresse, où il a vu sa sœur Marguerite épouse de Philibert II duc de Savoie (c’est le couple enterré à Brou). Les 2 hommes s’entendent et signent un accord. L’archiduc repart sur Bourg. En avril les aragonais reprennent l’offensive en violation du traité et prennent Naples le 6 mai. L’archiduc bien que malade revient à Lyon pour protester de sa bonne foi devant le roi furieux. Son beau-père l’avait trahi... Logé à Ainay, il est sérieusement malade avant de pouvoir repartir en Bresse. Louis XII tente de réagir en se battant sur tous les fronts, mais à la fin de l’année les français sont battus devant Gaète. Le roi admet la perte de Naples devenue espagnole et signe la paix avec Ferdinand d’Aragon (mars 1504).

monnaies de Louis XII frappées à Lyon

1506-1507 ÉPISODE GÈNES
En l’été 1506 la ville de Gènes se révolte et rompt avec la France en mars 1507. Louis réunit une nouvelle armée ; il quitte Grenoble le 3 avril 1507. dès le 25 avril la révolte de Gènes est vaincue. Le roi s’impose à Gènes, passe par Milan et rejoint Lyon où une réception triomphale lui est réservée. Le maréchal de Trivulse est nommé gouverneur du Lyonnais (1507-1518).

Jean-Jacques de Trivulse

1508 -1509 GUERRE CONTRE VENISE
En 1508 des tractations diplomatiques entre le roi, le pape Jules II et l’empereur Maximilien aboutissent à une coalition contre Venise (ligue de Cambrai). En mars 1509 Louis XII est à nouveau à Lyon pour préparer son armée : 40000 hommes dont 6000 suisses passent les Alpes en avril. Le roi est à Milan le 1er mai. Le 14 l’armée française écrase l’armée vénitienne à Agnadel. Venise doit céder des territoires au pape, à l’empereur et au roi qui agrandit son duché de Milan. Le roi victorieux revient en France en juillet.

Louis XII au château de Blois

1510- 1513 La GUERRE du PAPE
En 1510 le pape s’allie avec Venise, les suisses et les espagnols contre Louis XII. Les choses sérieuses commencent fin 1511 : les français repoussent les suisses à Milan, les espagnols à Bologne, reprennent Brescia. Le choc décisif à lieu à Ravenne le 11 avril 1511, les troupes papales sont écrasées, mais Gaston de Foix chef de l’armée est tué, remplacé par la Palice. L’Empereur s’allie alors au pape ; les mercenaires allemands désertent l’armée française. À l’été 1512 la situation devient intenable pour l’armée française, qui abandonner le Milanais. Milan acclame Maximilien Sforza, fils de Ludovic...
En juin 1512 le roi ordonne la construction d’un rempart bastionné sur la colline de la Croix-Rousse pour protéger Lyon. Les travaux commencent l’année suivante supervisés par le gouverneur Trivulce, ils seront très longs. À l’automne 1512, Louis XII est à nouveau dans notre région à Grenoble pour accueillir les restes de l’armée d’Italie.
Une nouvelle tentative sur Milan en mai 1513 est un échec (défaite devant Novare) ; le roi n’insiste pas, car les anglais débarquent à Calais et assiègent Thérouanne. L’armée royale y subit un échec (aout 1513). À la fin de l’année une trêve est signée. Louis XII ne repassera plus à Lyon, car malade à la fin de l’année 1514, il meurt le 1er janvier 1515. Son cousin François d’Angoulême devient le roi François Ier.

En 16 ans de règne Louis XII aura séjourné 5 fois à Lyon pendant quelques semaines (4 mois en 1501) et aura été de passage à plusieurs reprises sur le chemin de l’Italie.

Sources : Didier Le Fur- Louis XII un autre César - Perrin 2001/ André Steyert - Nouvelle Histoire de Lyon, tome 3 - Bernoux & Cumin 1899 / Séjours de Charles VIII & Loys XII à Lyon sur le Rosne - P.M.Gonon 1841 - doc BNF