VISITE DU MUSEE /4 : Les FORTIFICATIONS

Mercredi 1er juillet 2020 // ACCUEIL et COMMUNICATION

VISITE DU MUSÉE /4 : Les FORTIFICATIONS (SALLE 3)

La salle 3 est thématique : elle est consacrée aux fortifications et à l’artillerie. Ce n’est actuellement qu’une demi-salle : son agrandissement est en projet.
L’histoire générale des fortifications est traitée, de même que celle de l’artillerie, mais l’essentiel de l’exposé est consacré aux fortifications du XIX° siècle à Lyon. Celles-ci comprennent deux générations successives de constructions. Les forts sur la frontière des Alpes ne sont pas oubliés.

Les deux ceintures fortifiées de Lyon


La PREMIÈRE CEINTURE FORTIFIÉE DE LYON
Elle est construite pendant le règne de Louis-Philippe entre 1833 et 1848 sur les plans de l’ingénieur du Génie Rohault de Fleury : relèvement des enceintes existantes et surtout construction de forts bastionnés en avant des enceintes et sur la rive gauche du Rhône. Par exemple le fort de la Vitriolerie, devenu aujourd’hui le quartier général Frère.

Plan de 1844 du fort de la Vitriolerie


Une arme rare se rattache à cette période : un fusil de rempart modèle 1831 à percussion de 1,69 m de long pour un poids de 8,6 kg...

Fusil de rempart de 1831


La DEUXIÈME CEINTURE FORTIFIÉE de LYON
Elle est construite sous la III° République de 1874 à 1890 sur les plans de l’ingénieur du Génie Séré de Rivières pour s’adapter à l’évolution de l’artillerie. Beaucoup plus éloignée de la ville, ce sont des forts polygonaux surbaissés protégés par des épaisseurs de terre.

Maquette du fort de Feyzin


Par exemple le fort de Feyzin a été construit entre 1875 et 1877 : une maquette de ce fort a été réalisée en 2008 par un ami du musée.

La visite se poursuit dans la salle 4 entièrement consacrée à la GRANDE GUERRE.

[Article suivant en cours de rédaction]