VISITE DU MUSEE /5 : La GRANDE GUERRE

Mercredi 2 septembre 2020 // ACCUEIL et COMMUNICATION

VISITE DU MUSÉE /5 : La GRANDE GUERRE 1914-1918 (SALLE 4)

Cette salle rénovée est entièrement consacrée à la Grande Guerre 1914-1918

COMBATS et COMBATTANTS
Les affrontements et les combattants de cette guerre sont illustrés dans un secteur de cette salle par la maquette d’une zone du front figurant l’organisation des lignes de tranchées adverses. Cette maquette est encadrée par deux mitrailleuses l’une française, l’autre allemande servies par des mannequins en uniforme.

Français et Allemands


Les combats se sont déroulés dans la moitié nord de la France : notre Région ainsi épargnée a cependant tenu un rôle essentiel dans cette guerre. La majeure partie de la salle est consacrée aux différents secteurs d’activité présents en Région lyonnaise pendant cette première guerre totale.

MOBILISATION RÉGIONALE
Le XIV° Corps d’Armée régional est mobilisé début août 1914 : des panneaux mettent en valeur certains régiments régionaux : le 99° RI (Lyon et Vienne), le 299° RI (régiment de réserve) et le 54° RA (Lyon). Un soldat de 14, un cuirassier en grande tenue et un poilu en bleu-horizon montent la garde dans ce secteur.

La mobilisation régionale


INDUSTRIE D’ARMEMENT et AUTOMOBILE
L’effort industriel régional se doit d’être à la mesure des besoins de la guerre en armement qui sont immenses. Beaucoup d’usines se reconvertissent vers la production de guerre avec le renfort du travail féminin. Artillerie (vallée du Gier), obus (Lyon), mitrailleuses Hotchkiss (Lyon Montplaisir)... Le parc d’artillerie de Lyon charge 25000 obus par jour...
De même les fabricants d’automobiles passent à la production de camions, d’ambulances et chars d’assaut. par exemple Berliet.

Mitrailleuse Hotchkiss


INDUSTRIE AÉRONAUTIQUE
Le développement de l’aéronautique est exponentiel. Dans l’agglomération lyonnaise 15 usines fabriquent des avions et 8 autres des moteurs d’avion, produisant une bonne part des 56000 avions construits pendant cette guerre. Le terrain de Bron est leur lieu d’essai et d’envol.

INDUSTRIE CHIMIQUE
La fabrication des obus implique en amont la production de poudre et explosifs : l’industrie chimique lyonnaise et régionale (vallée du Rhône, Grenoble) va produire la majeure partie des volumes énormes nécessaires, au prix de quelques accidents industriels...
C’est aussi la production de toxiques chimiques pour alimenter la "guerre des gaz" : chlore, phosgène, ypérite...

LE SOUTIEN SANTÉ
Le "coin Santé" de cette salle est un point fort du Musée. Les panneaux informatifs traitent des pôles d’excellence "Santé" à Lyon, de Lyon ville hôpital avec les hôpitaux temporaires et des relations humanitaires avec la Suisse. Médecin et infirmières entourent un mutilé en chaise roulante. Le soutien spirituel rejoint le soutien santé avec tout le nécessaire de terrain d’un aumônier de la Grande Guerre dans une vitrine voisine.

Le "Coin Santé"


Le SOUVENIR
La dernière partie de cette salle évoque les personnalités marquantes issues de la région, comme le général Berthelot, ainsi que les mémoriaux et monuments aux morts édifiés pour commémorer le souvenir de toutes les victimes de cette guerre.

La visite du Musée se poursuit dans la salle 5 consacrée à la première partie de la Deuxième Guerre Mondiale.