Les GOUVERNEURS de VILLEROY

1612-1790

Lundi 10 mai 2010 // 4 : Des GUERRES d’ITALIE à la REVOLUTION

Les NEUVILLE de VILLEROY, MARÉCHAUX, DUCS et GOUVERNEURS de LYON :

Pendant trois siècles (1310-1612) divers sénéchaux et gouverneurs ont exercé le pouvoir militaire territorial. À partir de 1612 et jusqu’à la Révolution, tous les Gouverneurs du Lyonnais Forez et Beaujolais appartiennent à la famille de Villereroy.

Le premier, Charles de Neuville, marquis d’Alincourt et Villeroy (1560-1642), fils de Nicolas de Neuville secrétaire d’Etat sous Henri III et Henri IV, est d’abord le gendre de François de Mandelot, gouverneur du Lyonnais (1571-1588) ; mais la succession qu’il espérait lui échappe. Ses enfants sont issus de son remariage en 1595. Henri IV le nomme lieutenant-général du Lyonnais en 1607 à la place de son fils mineur César de Vendôme ; il devient gouverneur en titre en 1612 sous Louis XIII jusqu’à sa mort en 1642. Il aura donc exercé le pouvoir effectif pendant 35 ans à Lyon, où il réside dans un hôtel place du Gouvernement. Il maintient la province dans la paix et la soumission au Roi. Très autoritaire, il est souvent en conflit avec le consulat de la ville. Il fait moderniser l’enceinte de la Croix-Rousse.

JPEG - 24.1 ko
Charles de Neuville d’Alincourt

Son fils aîné Nicolas de Neuville, Marquis puis Duc de Villeroy (1598-1685) lui succédera. Dès 1615 Nicolas forme un régiment à son nom, qu’il cède en 1631 à son frère François. Devenu maréchal de camp (1634), il commande à Casale et Pignerol (1631-1635). Après la mort de son frère tué à Turin (1640), il reprend le commandement de son régiment devenu en 1635 Régiment de Lyonnais. En 1642 au décès de son père , il devient Gouverneur du Lyonnais, Forez et Beaujolais. Il sera en fait très peu présent à Lyon, où il accompagne Louis XIII en 1642, puis Louis XIV en 1658. Gouverneur du jeune Louis XIV, il est promu Maréchal en 1646. Ministre d’Etat, président du Conseil des finances (1661) et Duc et Pair (1663), il lègue le Régiment de Lyonnais à son fils François et laisse son frère l’archevêque gouverner à sa place.

JPEG - 27.6 ko
Nicolas de Neuville duc de Villeroy

Le frère cadet de Nicolas, Camille de Neuville, homme d’église, est nommé Archevêque de Lyon en 1646, mais il est aussi depuis 1645 lieutenant-général du gouverneur. Jusqu’à sa mort en 1693, il remplace son frère puis son neveu, très souvent absents. Camille de Neuville joue un rôle très important à Lyon, où il réside en permanence. Sur le plan religieux, il est un évêque zélé mais modéré, un bon exemple de la rénovation catholique après les guerres de religion. Sur le plan politique il exerce une autorité absolue ; il encourage le développement économique et urbain (aménagement de la place Bellecour).

JPEG - 28.4 ko
Camille de Neuville de Villeroy

François de Neuville Duc de Villeroy (1644-1730) fils de Nicolas est élevé avec Louis XIV, qui restera son ami toute sa vie. Il reprend le Régiment de Lyonnais de son père (1661-1683) ; nommé maréchal de camp (1674) puis lieutenant-général (1677), il succède à son père au Gouvernement du Lyonnais (1685). Il cède le régiment de Lyonnais à son fils Louis-Nicolas. Alors qu’il s’était distingué militairement comme maréchal de camp ou lieutenant général, il fait par la suite preuve d’incompétence à la tête des armées.

JPEG - 12.6 ko
François de Neuville Duc de Villeroy

Nommé Maréchal de France en 1693, il accumule les défaites. en Italie, il est battu à Chiari et capturé à Crémone ; le soutien de Louis XIV fait qu’il est encore à la tête de l’armée aux Pays-Bas : il est battu par Marlborough à Ramillies (1706). Il est alors privé de commandement, mais devient par la suite par le testament de Louis XIV gouverneur du jeune Louis XV de 1717 à 1722 ; il est membre du conseil de Régence et président du Conseil des Finances. Le Régent l’exile (1722-1724), puis il tente un retour à la Cour, mais son temps est passé : il meurt à 86 ans en 1730.

JPEG - 23.2 ko
François-Louis de Neuville duc de Villeroy

Après François, trois autres Villeroy seront gouverneurs, après avoir commandé le Régiment de Lyonnais. Mais au XVIII° siècle la fonction n’est plus qu’honorifique, le pouvoir local est passé progressivement aux mains des intendants. Le premier est Louis-Nicolas, fils de François, de 1730 à 1734, dont le frère François-Paul est archevêque de Lyon de 1714 à 1731.
François-Louis fils de Louis-Nicolas est gouverneur de 1734 à 1763, auquel succède son neveu Gabriel-François de 1763 à 1790, destitué par la Révolution et guillotiné à Paris en 1794.
Quand ils étaient présents à Lyon, ils résidaient à l’hotel Villeroy, construit vers 1730, rue de la Charité, actuel musée des tissus. A Lyon une rue Villeroy perpétue leur mémoire.

Le blason ci-contre est celui de la famille de Villeroy, mais c’est aussi aujourd’hui celui de la ville de Neuville-sur-Saône au nord de Lyon, appelée auparavant Vimy, où Charles d’Alincourt avait une maison de campagne et où l’archevêque Camille de Neuville avait établi sa résidence (château d’Ombreval, actuelle mairie) ; il y a fait construire l’église actuelle.

En 1790 c’est la fin des Gouverneurs d’Ancien Régime. Après la Révolution leurs successeurs seront les Commandants et Gouverneurs militaires de Lyon.

dernière modification 07/2015.
Source : B. Demotz & coll. - Les Gouverneurs de Lyon - ELAH 2011