RENAUD de FOREZ Archevêque-Comte de Lyon

Mercredi 12 mai 2010 // 2 : L’EPOQUE FEODALE

Renaud de FOREZ, Archevêque-Comte de Lyon de 1193 à 1226 :

JPEG - 5 ko
blason du Forez

Vers 1150, un conflit éclate entre le comte de Forez Gui II et l’archevêque de Lyon Heraclius de Montboissier pour la possession du comté de Lyon, conflit qui culmine avec la bataille d’Izeron (1158) où les troupes de l’évêque sont battues. Ce dernier fait appel à l’Empereur Frédéric Barberousse qui en 1157 concède le comté de Lyon à l’Archevêque, ce que le pape Alexandre III confirme en 1173.
Le comte de Forez qui avait alors prêté hommage au Roi de France Louis VII, doit renoncer au comté de Lyon en 1173. Mais en 1193 le second fils de Gui II, Renaud de Forez, est nommé archevêque de Lyon. Celui-ci est le type du prélat bâtisseur et guerrier, allié et soutenu par le comte de Forez Gui III son frère aîné.

JPEG - 52.8 ko
Le comté de Lyon

Il fait la guerre à l’abbaye de Savigny, puissance féodale au cœur du comté, soutenue par le sire de Beaujeu Guichard IV (incendie de Savigny, prise de Montrottier 1196). Pour défendre le comté de Lyon, il fait édifier des châteaux (Anse, Albigny, Dardilly, Francheville, Irigny, Givors, Condrieu, Châteauvieux à Yzeron) et des remparts, dont le fossé de la Lanterne aux Terreaux. Renaud organise aussi l’administration (officialité) et partage le comté en manses administrées chacune par un chanoine du chapitre de la cathédrale St Jean, chanoines qui prennent le titre de "comtes de Lyon".

JPEG - 80.2 ko
Château de Francheville

A Lyon il termine le "grand cloître" entourant l’ensemble cathédral, ainsi que le château Pierre-Scize, dont il semble faire sa résidence dès 1197. Il lance la reconstruction du pont du Rhône écroulé au passage d’une troupe de croisés (1190) et continue la construction de la cathédrale St Jean. Le chœur est achevé : un vitrail de l’abside représente Renaud de Forez.

JPEG - 24.1 ko
vitrail de la cathédrale

Mais les lyonnais supportent mal les droits féodaux, ils souhaitent obtenir des "libertés et franchises" et se révoltent en 1208 en se retranchant dans la presqu’île. La réaction de Renaud est si brutale, que le pape Innocent III doit intervenir pour l’amener à plus de mansuétude et à quelques concessions minimes ; mais la ville n’obtiendra le droit de s’administrer elle-même qu’en 1320.
Après la mort de Gui III en croisade à Acre en 1203, Renaud de Forez assure aussi la régence du Forez pendant la minorité de son neveu Gui IV, par la suite mort aussi au retour de croisade (1241). L’archevêque et son neveu sont coalisés vers 1220 contre le sire de Beaujeu Humbert V qui doit renoncer à ses prétentions sur le Roannais.

JPEG - 38.9 ko
bulle de Renaud de Forez

La lignée des comtes de Forez se poursuit jusqu’à la deuxième moitié du XIV° siècle. En 1362, le comte Louis est tué à la bataille de Brignais et son frère Jean blessé mourra sans descendance (1372) : le comté ira par leur nièce en héritage au duc de Bourbon.

dernière modification 10/2014