AMEDEE V Comte de SAVOIE

Mardi 18 mai 2010 // 2 : L’EPOQUE FEODALE

AMÉDÉE V le Grand, Comte de SAVOIE (1243-1323) :

Parmi les 10 enfants de Thomas Ier comte de Savoie (+1233) et de Marguerite de Genève, trois seront comtes de Savoie Amédée IV (+1253), Pierre II (+1268) et Philippe Ier. Ce dernier résilie sa charge d’archevêque de Lyon pour assurer la succession de son frère. Sans héritier, il pressent son neveu Amédée, 2ème fils de son autre frère Thomas II (+1259) sire de Piémont. Il lui fait épouser en 1272 Sibylle de Bâgé, héritière de la Bresse. Ce mariage fait entrer la Bresse dans les possessions de la maison de Savoie : elle y restera jusqu’en 1601 au traité de Lyon.
Amédée devenu sire de Bresse, soutient son oncle Philippe Ier, engagé dans la 1ère guerre contre le Dauphiné ("guerre de septante ans"), allié à l’empereur Rodolphe de Habsbourg et à Charles d’Anjou implanté en Provence.

Les principautés vers 1250

En 1285 à la mort de Philippe, l’héritier théorique est un enfant de 6 ans fils du frère aîné d’Amédée : il est écarté. Pour arrêter la contestation de son frère cadet Louis, il lui cède en apanage le comté de Vaud.
Devenu Amédée V comte de Savoie, il va être un prince féodal infatigable pendant 38 années marquées chacune par des opérations militaires. En 1286 il prend la ville de Lyon sous sa protection pour 3 ans. Il s’oppose victorieusement au Dauphin, au comte de Genève et au sire de Thoire-Villars lors des 2ème et 3ème guerres contre le Dauphiné 1289-1293 et 1299-1314, secondé par son héritier Edouard.

Sceau d’Amédée V

Entre ces deux conflits, il soutient le Roi de France Philippe le Bel en envoyant Edouard combattre en Flandre en 1304. Sa plus célèbre opération est sa contribution à la descente sur Rome (1310-1312) pour permettre le couronnement de l’Empereur Henri VII, après une série de combats acharnés. Il y gagne le titre de prince d’Empire et en Piémont la ville d’Ivrée. Il meurt en Avignon, alors qu’il y préparait un projet de Croisade.
Le Comté de Savoie a de nouveau bénéficié avec lui d’un bon capitaine et d’un excellent administrateur.
Deux de ses fils lui succéderont : Edouard le libéral (1323-1329) et Aymon le pacifique (1329-1343).

dernière modification 03/2019
source : B. Demotz - Les comtes qui en 400 ans firent la Savoie-L’Histoire en Savoie -sans date / le comté de Savoie du XI° au XV° siècle - Slatkine 2000