Le Général BERTHELOT

Lundi 24 mai 2010 // 10 : La GRANDE GUERRE 1914-1918

Le Général BERTHELOT (1861-1931)

Fils d’un gendarme qui deviendra officier, Henri Mathias BERTHELOT est né à Feurs (Loire). Au hasard des affectations de son père, il est lycéen à Lyon.


Sorti de Saint-Cyr 4ème de la promotion "Egypte", il est affecté en Algérie au 1° Zouaves, puis 15 mois plus tard, il est au Tonkin, où il reçoit le baptême du feu. Il est rapatrié en 1887 au 96° RI à Gap. Il est ensuite élève à l’école de guerre, dont il sort en 1891. Capitaine, il alterne ensuite commandements en unités et postes d’Etat-Major sous la protection du général Brugère. En 1903-1906 il commande le 20° bataillon de Chasseurs à pied à Baccarat. Lieutenant-colonel, il est secrétaire du comité technique d’état-major. Général de Brigade fin 1913, il est appelé à l’Etat-major général, auprès de Joffre, il participe à la mise en place du plan XVII.
La guerre déclarée, il est du conseil de guerre qui décide de la bataille de la Marne (4/09/1914). Il se distingue à la tête d’une division, la 53° de réserve (Artois 1915), puis du 32° corps d’armée (Verdun avril-juin 1916).

Mais c’est sur un terrain étranger que Berthelot va donner toute sa mesure : c’est un colosse grand et large, un gros travailleur avec un esprit clairvoyant. En août 1916, la Roumanie est entrée dans la guerre, sans y être bien préparée et le gouvernement roumain fait appel en octobre à une importante mission française confiée à Berthelot, qui devient conseiller de l’Armée Roumaine, repliée à Iasi en Moldavie.
Berthelot s’emploie à créer une armée roumaine moderne et à l’équiper ; il conseille aussi politiquement le Roi Ferdinand Ier. De nombreux cadres français participent à l’instruction des troupes et à la création d’une aviation. Les roumains passent à l’offensive en été 1917 avec succès. Mais la défection russe et le ralliement de l’Ukraine à l’Allemagne contraignent en mars 1918 la Roumanie à déposer les armes et la mission française au retour en traversant toute la Russie du sud au nord.

Général Berthelot
Après une mission aux Etats-Unis, le Général Berthelot conduit la 5ème Armée lors de la contre-offensive en Champagne (juillet-août 1918), puis est nommé commandant de l’Armée du Danube, qui appuie la Roumanie, qui a repris les armes (novembre 1918). Au côté du roi Ferdinand, il entre à Bucarest en vainqueur (1er décembre 1918). Les traités de paix sont très favorables à la Roumanie, dont le territoire est considérablement agrandi, en particulier de la Transylvanie et de la Bessarabie (actuelle Moldavie).

Berthelot est ensuite gouverneur militaire de Metz, puis de Strasbourg ; il quitte l’armée en 1926 ; en 1930 il est accueilli en héros national en Roumanie. Décédé à Paris en 1931, il est inhumé à Nervieux (Loire). Aujourd’hui encore, il n’est pas oublié par la Roumanie, qui en 1997 a offert un buste de Berthelot à la ville de Strasbourg.

Source : prof. J.N. Grandhomme - Le Général Berthelot symbole de l’amitié franco-roumaine - GAZETTE du MUSEE n°70 2005 - Article augmenté 04/2011