Le Capitaine aviateur Jean ROBERT

Mercredi 26 mai 2010 // 11 : L’ENTRE-DEUX-GUERRES et la CAMPAGNE de 1940

Le Capitaine Jean ROBERT (1912-1940) :

Né à Besançon, Jean ROBERT entre à Saint-Cyr en 1933, puis à l’Ecole d’application de l’Armée de l’Air, où il obtient le brevet de pilote militaire en 1936. Il est affecté à la 35ème escadre aérienne à Bron où il obtient un brevet d’observation, puis suit un stage sur multimoteur et est nommé lieutenant (1937). Enfin il obtient le certificat d’aptitude aux fonctions de commandant d’avion (début 1938).


Jean ROBERT prend le commandement de la 2° escadrille du groupe 1/35 en février 1939. A la déclaration de guerre le groupe 1/35 aux ordres du Commandant Sournia est affecté comme unité de reconnaissance de la VII° armée, dont le Commandant des Forces Aériennes est le colonel Chambe, ancien chef de la 35° escadre. Le groupe est doté de Potez 63/11 en octobre 1939, qui remplacent avantageusement les médiocres Bloch 131.
et est promu capitaine le 1er mars 1940.

JPEG - 26 ko
Potez 63-11

En mai 1940 le groupe 1/35 déploie une intense activité de reconnaissance au profit de la VII° Armée commandée par le général Frère. Le 4 juin 1940, au retour d’une mission de reconnaissance photographique dans la région de Guise, le Potez piloté par le capitaine Robert est attaqué par 3 Messerschmidt 109 : son appareil est touché, le sous-lieutenant Larpent observateur est tué et le capitaine Robert grièvement blessé. Il parvient à s’échapper et à se poser derrière les lignes françaises à Ormoy dans l’Oise, sauvant ainsi l’adjudant Jannin son mitrailleur. Le capitaine Robert meurt peu après l’atterrissage. Titulaire de deux citations à l’ordre de l’Armée et d’une à l’ordre de l’aviation de reconnaissance, il est fait Chevalier de l’ordre de la Légion d’Honneur à titre posthume. Le capitaine Jean Robert représente un des héros de l’Armée de l’Air française.

La Base Aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun porte son nom.