FRANCIS GARNIER

Lundi 31 mai 2010 // 8 : La REGION et l’AVENTURE OUTRE-MER

Marie Joseph François, dit "Francis" GARNIER, Lieutenant de Vaisseau (1839-1873) :

Natif de Saint-Etienne, Francis GARNIER entre à l’Ecole Navale et en sort Enseigne de Vaisseau en 1860. il participe à l’expédition de Chine de l’amiral Charner et au sac du Palais d’Eté (1860), puis à celle de Cochinchine (1861).
Après un séjour en France, il repart en Cochinchine, il administre la ville chinoise de Cholon (1865). Sous le pseudonyme de G. Francis, il publie "la Cochinchine en 1864" et "De la colonisation en Cochinchine" qui amènent Napoléon III à annexer les 3 provinces orientales de Cochinchine.

Lieutenant de vaisseau, il accompagne Doudart de Lagrée, chargé de reconnaître le haut Mékong. Fin 1867 la mission atteint Kunming au Yunnan. Doudart de Lagrée, malade, y reste. Garnier continue l’exploration. Après le décès de Doudart de Lagrée, Garnier descend le Yangzi jiang en jonque jusqu’à Shanghai, en ramenant le corps de son chef jusqu’à Saïgon (1866-1868). Rentré en France, il participe au siège de Paris (1870-1871) et publie un ouvrage très critique : "Le siège de Paris, journal d’un officier de marine". Candidat à la députation, il échoue et en congé repart explorer la haute vallée du Yangzi jiang (1873).

Francis Garnier est alors appelé par l’amiral Dupré, gouverneur de Cochinchine : il lui prescrit de se porter à l’aide de Dupuis, négociant et explorateur, bloqué à Hanoï. N’y parvenant pas par la négociation, il s’empare de la citadelle de Hanoï (20 novembre 1873) et avec le soutien des chrétiens annamites, conquiert le delta en 3 semaines. Il est tué le 21 décembre dans une embuscade des "Pavillons noirs". Ses dernières publications sont "Voyage d’exploration en Indochine" et "De Paris au Tibet".

Francis Garnier est reconnu comme un des fondateurs de l’Indochine française, un grand marin, mais surtout comme un grand explorateur et géographe.
Quatre bâtiments de la Marine Nationale ont perpétué son souvenir.