COMMANDANTS et GOUVERNEURS MILITAIRES de LYON

de la Révolution à 1945

Mardi 10 août 2010 // 15 : Les INSTITUTIONS MILITAIRES

COMMANDANTS et GOUVERNEURS MILITAIRES de LYON de la RÉVOLUTION à 1945 :

Depuis 1310 le gouvernement militaire territorial a été exercé au nom du Roi par des Sénéchaux puis par des Gouverneurs.
Ensuite pendant les deux derniers siècles de l’Ancien-Régime, les Gouverneurs du Lyonnais appartiennent tous à la famille de Neuville de Villeroy.

Les COMMANDANTS MILITAIRES APRES LA RÉVOLUTION
La fonction de Gouverneur était au cours du XVIII° siècle devenue progressivement honorifique. La Révolution la supprime. Le gouvernement militaire territorial va être exercé par des généraux commandants militaires, dépendant du ministère de la Guerre.
Pendant la période révolutionnaire les titulaires se succèdent très rapidement, dont le général de la Poype en 1795.

Pendant la Restauration en 1822 le commandant militaire s’installe à l’hôtel Varissan, à l’angle des rues Boissac et Sala (2°) près de la place Bellecour. Le premier occupant est le général Paultre de Lamotte (1822-1830). Sous Louis-Philippe, les généraux Roguet (1830-1831) et Aymard (1833-1841) doivent faire face aux révoltes urbaines des canuts à Lyon en 1831 et 1834.

JPEG - 15.6 ko
Le Maréchal de Castellane 1851-1862

Sous le Second Empire, le plus notable de ces commandants militaires est le maréchal de Castellane (+1862), organisateur remarquable, créateur du camp de Sathonay et de ses voies d’accès et des casernes de la Part-Dieu. Ses successeurs sont Canrobert puis Cousin de Montauban.

La III° RÉPUBLIQUE - Les GOUVERNEURS
Après la défaite de la guerre de 1870 et la réorganisation militaire qui marque les débuts de la IIIème République, à partir de 1873 à Paris et à Lyon, du fait de l’importance de ces places fortes, le commandant militaire prend officiellement le titre de Gouverneur. Le général Gouverneur militaire de Lyon (GML) a autorité sur la Région Militaire (ou zone de Défense) de l’Armée de Terre qui lui est rattachée. La Région militaire de Lyon devient le 14ème Corps d’Armée (CA).
Le premier titulaire est le général Bourbaki déjà en poste à Lyon (1871-1879), ancien chef de l’Armée de l’Est. Il est à l’origine de la création du camp de la Valbonne en 1873. Son successeur le général Farre reste moins d’un an à Lyon (1879), car il est nommé ministre de la Guerre.

JPEG - 31.2 ko
Général Baron Berge 1889-1893

Par la suite, on peut noter le général Davout d’Auerstaedt (1885-1889), le général Berge (1889-1893) organisateur des troupes alpines, le général Voisin (1893-1895) présent au coté du Président Carnot lorsque ce dernier est assassiné à Lyon le 23 juin 1894 et le général Zédé (1895-1902).

JPEG - 12.3 ko
Le général Zédé Gouverneur 1895-1902

Ensuite nous trouvons le général Galliéni (1906-1908), grand soldat colonial en Afrique noire, au Tonkin et à Madagascar, où il est gouverneur général. Il sera gouverneur militaire de Paris en 1914, puis ministre de la guerre et promu maréchal à titre posthume.

JPEG - 66.6 ko
Le départ du général Galliéni après une revue à Sathonay
JPEG - 13.3 ko
Général Pouradier-Duteil

En 1913, le Gouverneur militaire réside toujours à l’hôtel Varissan dans un quartier devenu insalubre. Nommé en novembre 1913 le général Pouradier-Duteil vient début 1914 sur invitation du maire Edouard Herriot, résider à l’hotel Vitta, propriété de la ville, place Puvis de Chavannes (6°) qui devient l’Hôtel du Gouverneur. Pouradier-Duteil partira au mois d’août suivant à la guerre avec le 14° CA dans les Vosges, mais sera remplacé dans son commandement - Joffre ne l’aimait pas - dès le 24 août.

Entre les Deux Guerres on peut citer le général Dosse (1932-1936) créateur en 1930 des Sections d’Éclaireurs Skieurs dans les unités alpines et de l’École de Haute Montagne.

JPEG - 26.5 ko
hotel du gouverneur

Les GOUVERNEURS dans la RESISTANCE
Le général Frère est gouverneur de Lyon d’août 1940 à juillet 1941 pour l’Armée d’Armistice. il incite au camouflage du matériel militaire et sera en 1942 la fondateur de l’ORA (organisation de Résistance de l’Armée). Son successeur le général Robert de Saint-Vincent (07/1941-08/1942) refuse la participation de l’armée dans la déportation des juifs et est limogé, ce qui lui vaut le titre de "juste parmi les nations".

JPEG - 12.5 ko
colonel Descour

À la Libération de Lyon, le 3 septembre 1944, le général Brosset commande la place de Lyon pendant 3 jours. Il est remplacé par le colonel Descour, chef militaire régional de la Résistance (1944-1945). Cas unique, Descour devenu général sera à nouveau gouverneur de Lyon de 1956 à 1960.

Les GOUVERNEURS DEPUIS 1945
Leur succession est détaillée dans un article particulier.

Depuis août 2014 le Gouverneur Militaire de Lyon est le général de corps d’armée Pierre Chavancy.

PUBLICATION
Une étude historique, "Les GOUVERNEURS MILITAIRES de LYON 1310-2010 - Le gouvernement militaire territorial", est parue en avril 2011 aux Éditions Lyonnaises d’Art et d’Histoire. Elle présente les différents "gouvernants" de Lyon pendant 7 siècles : sénéchaux, gouverneurs du Lyonnais d’Ancien Régime, gouverneurs militaires à l’époque moderne.

Article remanié 06/2016