Les DUCS de NEMOURS, gouverneurs du Lyonnais

Samedi 22 janvier 2011 // 4 : Des GUERRES d’ITALIE à la REVOLUTION

Les DUCS de NEMOURS, Gouverneurs du Lyonnais :

Au XVI° siècle, les "Nemours" sont une branche cadette de la maison de Savoie, branche qui commence avec Philippe de Savoie (+1533), frère cadet du duc de Savoie Charles II, qui lui concède en apanage le comté de Genève (Annecy) et le Faucigny. Mais il est aussi demi-frère de Louise de Savoie, mère du Roi François Ier et le Roi lui confère en 1528 le Duché de Nemours. Deux ducs de Nemours seront gouverneurs du Lyonnais au XVI° siècle.

Jacques de SAVOIE, duc de NEMOURS, gouverneur du Lyonnais (1563-1571) :

Le premier, Jacques, Duc de Nemours (1531-1585), fils de Philippe, est donc le cousin du Roi et du duc de Savoie Emmanuel-Philibert. Il est l’un des princes les plus accomplis de son temps, ce qui lui vaut de figurer comme personnage dans le célèbre roman du XVII° siècle "la Princesse de Clèves".

Jacques de Nemours participe sous Henri II aux campagnes contre Charles-Quint ; en 1552 il se distingue au siège de Lens, puis se jette dans Metz assiégée et contribue à sa défense sous les ordres de François de Guise. Il sert ensuite en Flandre et en Italie, toujours avec distinction ; il est promu capitaine-général de l’infanterie légère.

En 1560 commence le temps des guerres de religion : Nemours se place résolument dans le camp des catholiques et prend part aux offensives menées par Montmorency, Guise et Saint-André. En 1562, la ville de Lyon qui a été investie par le baron des Adrets est aux mains des Réformés. Nemours tente de la libérer : il s’empare de Vienne et s’avance jusqu’à Saint-Genis-Laval. Il bat le baron des Adrets à Beaurepaire, mais celui-ci renforcé contraint Nemours à se retrancher dans Vienne. Nemours négocie une trève qui éloigne des Adrets. En décembre 1562, le roi Charles IX nomme le duc de Nemours gouverneur du Lyonnais en remplacement du maréchal de Saint-André tué à la bataille de Dreux. Ce gouvernement comprend l’ensemble Lyonnais, Forez, Bourbonnais, Auvergne, Marche et Combraille. Mais Lyon est toujours aux mains des Réformés ; l’autorité royale est rétablie seulement en juin 1563 par le maréchal de Vieilleville, lieutenant-général (1563-1564), auquel succèdent Beaulieu de Losses (1564-66), Birague (1566-68) puis Mandelot.

Le Duc de Nemours n’entre à Lyon qu’en septembre 1565, suivi par son épouse Anne d’Este, veuve de François de Guise, un an plus tard. La guerre reprend en septembre 1567 : Lyon est à nouveau menacée et Nemours chasse les insurgés des alentours et s’empare de Vienne ; il fait une entrée triomphale à Lyon. Quelques temps après, lassé de toutes ces guerres, il se démet du gouvernement de Lyon en février 1571, en proposant son lieutenant-général François de Mandelot pour lui succéder.
Jacques de Nemours se retire à Annecy pour se consacrer à la culture et aux lettres ; il meurt à Annecy en juin 1585.

Charles-Emmanuel de SAVOIE, Duc de NEMOURS, gouverneur (1588-1594) :

Le second, Charles-Emmanuel est fils de Jacques et d’Anne d’Este, né en 1567, il est donc le demi-frère utérin d’Henri duc de Guise. A la mort de Mandelot en novembre 1588, Henri III le nomme gouverneur de Lyon, car il doit encore donner des gages au duc de Guise, qu’il fait assassiner le mois suivant. Nemours est arrêté ; la ville de Lyon indignée se soulève en faveur de la "Ligue" catholique (février 1589) et le Duc de Nemours s’évade. Contre l’avis du roi, la ville l’accueille comme gouverneur ; il évince le lieutenant-général nommé par le Roi Guillaume de Gadagne. Son gouvernement sera l’épisode "ligueur" de la ville. La Ligue s’oppose au protestant Henri de Navarre héritier du trône, devenu Henri IV en août 1589, après l’assassinat d’Henri III.

Nemours fait campagne autour de Lyon, se distingue au cours des batailles perdues par la Ligue d’Arques (1589) et d’Ivry (1590) contre Henri IV. Revenu à Lyon en avril 1591, il tente de rendre son gouvernement indépendant et prétend à la couronne royale ; il prend Vienne. Mais l’abjuration d’Henri IV (juillet 1593) change tout ; Nemours est arrêté par l’archevêque Pierre d’Epinac avec l’aide du Consulat de la ville et enfermé au château Pierre-Scize en septembre 1593. En février 1594 la ville se rallie à Henri IV et les troupes royales commandées par Alphonse d’Ornano entrent en ville. Les échevins de Lyon sont remplacés. Nemours réussit à s’évader de Pierre-Scize en juillet... Charles-Emmanuel reprend la lutte en vain et se retire à Annecy, où il meurt de la tuberculose l’année suivante. Henri IV fait une entrée triomphale à Lyon en septembre 1595.

Source : B.Demotz & coll. - Les Gouverneurs de Lyon - ELAH 2011