Le GENERAL de GENDARMERIE DELFOSSE

Vendredi 11 mars 2011 // 14 : HISTOIRE MILITAIRE DEPUIS 1945

Le Général de GENDARMERIE Guy DELFOSSE (1925-1984) :

Guy Delfosse est le fils d’un sous-officier d’Artillerie, né à Douai en 1925, il est admis à 12 ans en 1937 comme enfant de troupe à l’Ecole d’Epinal. En 1940 il poursuit son cursus scolaire à l’Ecole d’Autun repliée à Valence, puis prépare le concours d’entrée à Saint-Cyr au Prytanée (1943-1944) : il est élève officier à l’EMIA à Cherchell en Algérie.

Officier d’infanterie parachutiste, il sert pendant 8 ans dans les troupes aéroportées (1° RCP) au Tonkin (1947-49) en Algérie et en Tunisie. Il est capitaine au bataillon français en Corée (1953), transféré ensuite au Vietnam, où il est fait chevalier de la Légion d’Honneur pour titres exceptionnels de guerre ; il y commande ensuite une compagnie au 1° RPC en 1954.


Rapatrié en 1955, il est admis à l’Ecole des officiers de Gendarmerie. Il va alors gravir tous les échelons. Il commande d’abord un escadron de Gendarmerie Mobile (Hirson) qu’il conduit au Maroc et en Algérie. Delfosse commande ensuite une compagnie à Douai, puis est affecté à la Direction de la Gendarmerie. De 1966 à 1968 il séjourne à Madagascar. Il commande ensuite successivement le groupement de la Vendée, le groupement de gendarmerie mobile de la région Nord-Pas-de-Calais. Comme colonel, il est chef de corps du centre d’instruction des gendarmes-auxiliaires (Auxerre) et enfin de la légion de la région PACA. Promu général de brigade il est commandant régional à Rennes.

Général de Division, il est nommé en 1983 commandant de la 5° Légion de Gendarmerie à Lyon. C’est là que le 27 mars 1984, il va en uniforme de la caserne de la rue Sainte-Hélène à l’agence BNP à l’angle de la rue Victor Hugo et de la rue Jarente, lorsque 2 braqueurs font irruption dans l’agence : il tente de raisonner les malfaiteurs, il est froidement abattu par l’un d’eux de 5 balles, il avait 58 ans.

Une citation à l’ordre de la Nation lui est décernée le 29 mars suivant : "a donné ainsi un magnifique exemple d’abnégation en accomplissant jusqu’au sacrifice suprême son devoir de citoyen et de militaire de la Gendarmerie" citation qui lui attribue la Médaille de la Gendarmerie à titre posthume. Il est également élevé à la dignité de Grand Officier de la Légion d’Honneur.

Son nom a été donné à une caserne de Gendarmerie, remplaçant celle de la rue Sainte-Hélène, construite en 1985 à l’emplacement d’un ancien arsenal dans le 2ème arrondissement de Lyon rue Bichat (quartier de la Confluence) ; elle accueille le Groupement de Gendarmerie Départementale. Un espace contigu en demi-cercle sur le quai Rambaud a également reçu le nom du Général Delfosse.

Les malfaiteurs impliqués ce jour-là faisaient partie de la branche lyonnaise d’Action Directe, tombée de l’action politique dans le grand banditisme : André Olivier et le tireur Max Frérot dit "Max la Menace", qu sera arrêté à Lyon en 1987. Condamné deux fois à la réclusion criminelle à perpétuité, il est sorti de prison en 2010 après 23 ans de détention.

En juin 2014 pour le 30ème anniversaire de sa mort, une cérémonie du souvenir a honoré sa mémoire autour de sa stèle dans la caserne qui porte son nom.

Article complété 02/2012, 06/2014 - photo O.Michel