16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES :

La fortification a suivi une longue évolution, commencée avec les mottes féodales, le donjon et les murailles des châteaux au Moyen-Age. Le château Pierre-Scize à Lyon, le donjon de Crest, le château d’Aubenas en sont des exemples. Les villes s’entourent de remparts, comme les fortifications de la Croix-Rousse à Lyon.

FORTIFICATIONS du XIX° SIECLE

Les progrès de l’artillerie imposent ensuite une autre conception, celle des forteresses ou citadelles, conception qui atteint son apogée avec les travaux de Vauban. Dans notre région les travaux portent sur les places fortes du Dauphiné comme Grenoble, Briançon, Montdauphin... Au XVIII° siècle le pouvoir n’a plus les moyens pour entretenir le réseau de fortifications laissées par Vauban. A la fin du siècle Montalembert propose la défense des places par un chapelet d’ouvrages, où l’artillerie joue le rôle principal.

Après 1815, une nouvelle politique de fortifications se met en oeuvre. Lyon est transformé tout au long du siècle en camp retranché en 2 phases. Sous Louis-Philippe, Rohault de Fleury reprend l’enceinte ancienne et fait construire 14 forts détachés en avant de l’enceinte ("Petite Ceinture").

Après 1871 le général Séré de Rivières confirme Lyon comme second camp retranché de France, avec une nouvelle ceinture plus éloignée de 23 forts ou ouvrages fortifiés ("Grande Ceinture"). Les articles concernant ces 2 phases de construction sont placés dans leurs périodes historiques respectives.

JPEG - 22.6 ko
Type de fort Séré de Rivières

Par ailleurs avec la réunion de la Savoie en 1860, une politique de fortification des frontières alpines se développe jusqu’aux forts Maginot, avant la guerre de 1939-1945.

Le livre illustré relatant l’histoire des Défenses de Lyon, enceintes & fortifications, paru en 2006 et coédité par les Éditions Lyonnaises d’Art & d’Histoire et l’Association des Amis du Musée d’Histoire Militaire de Lyon et de sa Région a été réédité en 2010 et est à nouveau disponible en librairie.

CASERNES et CAMPS MILITAIRES

A la Révolution, beaucoup de maisons religieuses et autres bâtiments sont transformées en casernes, comme la caserne de Serin et les Subsistances. Par la suite d’autres casernes sont édifiées à l’intérieur des forts, comme le quartier Général Frère, le fort La Motte, le fort St-Laurent et le fort St-Jean. Enfin des quartiers militaires sont construits sur des sites disponibles, comme les casernes de la Part-Dieu, la caserne de la Mouche...

Par ailleurs des camps militaires sont établis en dehors des villes, comme les camps de Sathonay et de la Valbonne.

Dernière modification05/2016

L’HÔTEL DU GOUVERNEUR

Samedi 2 juillet 2016 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

L’HÔTEL DU GOUVERNEUR MILITAIRE DE LYON
En mai 1804 l’état impérial cède gratuitement à la ville de Lyon le "claustral des Dames de la Déserte" (emplacement de la place Sathonay) et en échange la ville s’engage à loger la plus haute autorité militaire de la place. Le commandant militaire de la division de Lyon y sera logé de 1804 à 1812, puis il résidera place Bellecour en 1812-1821 et enfin à l’hôtel Varissan.
L’HÔTEL VARISSAN AVANT 1914
Cet hôtel particulier se situait près de la place Bellecour, à (...) Lire la suite »

Les CASERNES de LYON

Lundi 13 juin 2016 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

HISTOIRE des CASERNES et ÉTABLISSEMENTS MILITAIRES de LYON
Au XVIII° siècle, les soldats logent pour l’essentiel chez l’habitant. À Lyon à la veille de la Révolution, il n’y a que 2 casernes : l’ancien Grenier d’Abondance devenu caserne de Serin sur la Saône qui loge les compagnies de suisses et un bâtiment à la Guillotière au débouché du pont pour la compagnie franche de Lyon. Un Arsenal dit de "la Rigaudière" occupe le grand rectangle entre la Saône, la rue Saint-Exupéry, la rue du Plat et la rue (...) Lire la suite »

Le FORT SAINT-JEAN de LYON

Mercredi 11 mai 2016 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

Le FORT SAINT-JEAN de la CROIX-ROUSSE À LYON
Le Fort Saint-Jean est situé à l’ouest de la Croix-Rousse sur un éperon rocheux dominant la Saône. La masse de ses pierres calcaires fait corps avec l’énorme rocher de schiste. Une tour avait été édifiée au moyen-âge sur ce site stratégique. De LOUIS XII À la RÉVOLUTION
Lors de la construction de l’enceinte de la Croix-Rousse sur les ordres de Louis XII à partir de 1512 la tour est démolie et un bastion ordinaire est construit avec casemate, embrasures à (...) Lire la suite »

La GARNISON de MONTELIMAR

Mardi 9 février 2016 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

La GARNISON MILITAIRE de MONTÉLIMAR
Une BRÈVE HISTOIRE de MONTÉLIMAR
Du 10° au 13° siècle Monteil est un fief de la maison seigneuriale des Adhémar, dont le nom va s’associer à celui de leur possession (Monteil - Adhémar devient Montélimar). Ils font construire le château principal et la tour de Narbonne. Au 14° siècle le château principal devient propriété du pape. Montélimar ne sera incorporée totalement au Dauphiné qu’en 1451 par le dauphin Louis, futur Louis XI.
En 1585 Lesdiguières chef des (...) Lire la suite »

Le BASTION St-LAURENT DE LA CROIX-ROUSSE

Vendredi 30 janvier 2015 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

Le BASTION SAINT-LAURENT de L’ENCEINTE de LA CROIX-ROUSSE À LYON :
Les fortifications de la Croix-Rousse construites dans la première moitié du XVI° siècle formaient un rempart continu de la Saône (fort St-Jean) au Rhône (bastion St-Clair) par l’emplacement de l’actuel boulevard de la Croix-Rousse.
Cette enceinte comptait 9 bastions. Le bastion St-Laurent, appelé de la Fontaine au début du XVII° siècle, est le 8ème et avant-dernier côté Rhône, en contrebas dans la pente par rapport au bastion d’Orléans (...) Lire la suite »

L’HÔPITAL MILITAIRE VILLEMANZY

Mardi 4 mars 2014 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

L’HÔPITAL MILITAIRE VILLEMANZY À LYON :
Au XIX° siècle, après l’ouverture en 1831 de l’hôpital militaire, qui deviendra l’hôpital Desgenettes, un deuxième hôpital est ouvert au moment de la guerre d’’Italie en 1859, dans un ancien couvent sur les pentes de la Croix-Rousse : ce sera l’hôpital Villemanzy.
Le COUVENT des COLLINETTES :
En 1665 la marquise de Coligny fait une donation pour établir un couvent de religieuses de l’ordre de Sainte-Elisabeth dans une maison située sur les pentes de la colline (...) Lire la suite »

Le FORT de VILLEURBANNE ou FORT MONTLUC

Mercredi 3 juillet 2013 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

Le FORT de VILLEURBANNE ou FORT MONTLUC :
Une BELLE FORTIFICATION
Le Fort de Villeurbanne fait partie de la première ceinture de fortifications de Lyon, établie par le général Rohault de Fleury et édifiée sous Louis-Philippe. Construit à partir de 1831 le fort de Villeurbanne est au centre du dispositif de défense de la rive gauche du Rhône : cela explique ses dimensions importantes et la qualité de sa construction. La forme générale de l’enceinte du fort était celle d’un trapèze avec une petite (...) Lire la suite »

La GARNISON de VIENNE

Samedi 15 juin 2013 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

110 ANS de GARNISON À VIENNE (ISERE) 1880-1990
Pendant ces 110 ans Vienne a été une ville de garnison, avec 3 implantations militaires distinctes.
La CASERNE D’INFANTERIE ou CASERNE RAMBAUD :
Aujourd’hui démolie, elle est construite entre 1710 et 1716 sur l’initiative d’un archevêque pour loger les troupes. La construction forme un quadrilatère de bâtiments à deux étages, entourant une cour presque carrée. Elle était située au sud du centre vile, cours Brillier, séparée du bord du Rhône par une (...) Lire la suite »

Le FORT SAINT-IRENEE

Mercredi 17 avril 2013 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

Le FORT SAINT-IRÉNÉE à LYON :
Après le Siège de Lyon en 1793 et l’occupation par les Autrichiens (1814 et 1815) s’impose la nécessité de fortifier la ville de Lyon. Le roi Louis-Philippe lance les travaux. A Lyon c’est le général Rohault de Fleury qui les conçoit et les réalise à partir de 1830. Sur la rive droite de la Saône, il rétablit l’enceinte fortifiée, protégée par 5 forts détachés et 2 "lunettes". Le fort Saint-Irénée est construit sur un point haut au sud du bourg du même nom de 1834 à 1842. Les (...) Lire la suite »

La CASERNE de la MOUCHE - QUARTIER SABATIER

Vendredi 5 avril 2013 // 16 : FORTS, FORTIFICATIONS, GARNISONS, CASERNES et CAMPS MILITAIRES

La CASERNE de la MOUCHE - QUARTIER SABATIER :
En 1887 l’Arsenal de Lyon implanté rue Bichat dans le quartier Perrache devient insuffisant pour la fabrication industrielle d’obus à la mélinite. Un nouvel établissement industriel est créé dans le quartier de Gerland/ la Mouche sur une vaste emprise militaire entre le boulevard de l’Artillerie à l’ouest et les vois ferrées à l’est. Les bâtiments les plus anciens datent de 1890. Dans le quartier sont regroupés : la caserne de la Mouche, dont l’entrée est à (...) Lire la suite »

1 | 2 | 3